Abidjan : Commerces ouverts, acheteurs rares

24H après la sortie du ministre de la Défense Alain Donwahi du 15 mai annonçant un accord entre les mutins et l’Etat ivoirien, l’activité commerciale au ralenti depuis 3 jours reprend timidement ce 16 Mai à Abidjan.

A 10h , Traoré Mamadou chauffeur de taxi communal dans la commune de Cocody en service depuis 6h30 du matin ce 16 Mai raconte un peu sa mi- journée à Politikafrique.info sur le trajet Angré -8eme tranche. « Plusieurs magasins sont fermés ce matin. Il n’ y a pas assez de clients mais je roule quand même. Jai été à Cocody, Riviera, Dokui , le constat est pareil : pas de clients », explique t-il.

D’habitude à cette heure du jour il a déjà au moins le tiers de sa recette journalière mais ce matin, il compare sa journée à celle du dimanche. A la rue des banques de la Djibi la Banque Of Africa (BOA) n’a pas ouvert encore ses portes. Un peu plus loin du côté de la banque générale : « il est préférable d’utiliser votre carte magnétique. Mais les guichets ici sont vides. Je vous conseille donc d’aller soit au guichet d’Aghien ou à la Palmeraie », suggère dame Coulibay. Elle est la première employée de cette banque sur les lieux ce matin. Mais par précaution elle se tient à l’écart pour observer comment les choses se dérouleront et se dit prête à partir au cas où la situation n’est pas favorable. « Nous allons ouvrir mais attendons un peu de voir , au pire des cas nous ouvrirons dans l’après midi » En face de la banque, Olivier déballe ses sacs à main qu’il nettoie avant d’accrocher dans sa boutique. « D’habitude j’ouvre à 6h mais à cause de la situation et des tirs j’ai préféré attendre un peu avant de sortir de la maison » Dans le marché de Cocovico à Angré, plusieurs boutiques sont ouvertes : chaussures sac a main bijoux, vêtements. Cependant les clients ne se font pas voir.

Marie -Ange n’a rien vendu comme sac depuis ce matin dans sa boutique mais n’est pas surprise « personne ne viendra acheter des chaussures à un tel moment. Je m’y attendais mais j’ai ouvert quand même on ne sait jamais » Ailleurs dans le marché aux légumes Aminata invite à son étalage de tomates fraîches : « il n’ y a pas assez de clients ce matin contrairement à hier ou le marché grouillait de monde. Mais le marché est cher ce matin. Le Kg de tomates que j’ai vendu hier à 1000 fcfa coûte 15000f aujourd’hui » Selon Aminata , hier elle a pu liquider son ancien stock de tomate qu’elle avait mais étant donné qu il n’y a pas eu de ravitaillement parce que les camions n’ont pas pu rentrer à Abidjan les prix ont grimpé chez son fournisseurs. Du coté de la Riviera 2 un habitant joint par téléphone affirme que « les commerces ont ouvert ce matin et que tout va bien ». Si la matinée a commencé difficilement, l’après midi peut s’annoncer encourageant pour toute la population.

Les mutins qui manifestent leur mécontentement en tirant des coups de feu en l’air depuis bientôt une semaine réclamaient la seconde partie d’une prime de 12 millions. La première partie de 5 millions leur avaient été versée en février 2017 après des manifestations également.

Raïssa Yao

Source:Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*