Ahmad Ahmad, nouveau président de la CAF, les clés de sa victoire

L’unique candidat contre Issa Hayatou à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF)  vient de l’emporter à Addis-Abeba avec 14 voix de plus. Lucarne sur les données qui ont plaidé en sa faveur.

Le signe indien est vaincu. Il n’y aura pas de 8ème mandat pour Issa Hayatou à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF). Le malgache Ahmad Ahmad est élu ce 16 mars 2017  à la tête de l’institution. Il l’emporte avec 34 voix contre 20 pour l’ex-homme fort du football continental. Le malgache de 57 ans a balisé sa campagne autour de quatre arguments. 1-Plus de places aux présidents de fédérations, 2- désignation des pays organisateurs par le congrès, 3- une meilleure protection juridique pour joueurs et clubs africains et 4- la réouverture du débat sur la périodicité de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). « J’ai décidé de me porter candidat parce que je pense que la CAF a besoin de changement. Il n’y  pas de querelle personnelle entre moi et Issa Hayatou. Par conte, je trouve qu’il y a quelques problèmes au niveau du mode de fonctionnement de la confédération », a indiqué Ahma Ahmad en janvier 2017.

Le nouveau président a bénéficié du soutien des 13 membres de  la COSAFA (association des fédérations d’Afrique australe).  Ahmad Ahmad profite aussi d’une fragilisation de  Hayatou avec la chute du réseau Blatter.  « Il est devenu un lion édenté depuis que le FBI a fait irruption à la FIFA. Hayatou a pris Infantino de haut. Il a appelé à voter contre lui. Infantino a décidé de lui rendre la monnaie, plus encore de l’ envoyer à la retraite », commente l’ivoirien Fernand Dedeh, chroniqueur sportif. « Quand la COSAFA s’est engagée derrière Ahmad, Hayatou a cru devoir menacer l’association. Pour éviter une sanction à la Jacques Anouma, Infantino a décidé d’assister lui-même à la rencontre. Puis il a fait le tour de l’Afrique pour mettre en confiance les présidents. Tous les soutiens de Jacques Anouma à la CAF ont été rejoints par ceux qui étaient hésitants », relate le chroniqueur interrogé par Politkafrique.info.

Dans le camp de certains supporters du président sortant, on note un fairplay. C’est le cas Alexis Vagba, président du club ivoirien de football, Africa Sports. « Nous rendons hommage à M. Hayatou pour toutes les belles actions posées pendant ses différents mandats.  A notre niveau de président de club, nous constatons que les votants ont choisi le changement. La victoire d’Ahmad Ahmad est nette. Nous saluons son arrivée en espérant qu’il fera de bonnes actions pour le football africain également », note M. Vagba.

Si  l’on s’en tient au règlement, Issa Hayatou perd de facto son statut de vice président de la FIFA.

Nesmon De Laure

Source : politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*