Allemagne- Un camion noir pour une Noël sombre, 12 morts, 48 blessés

Un camion semi-remorque noir a foncé le lundi 19 décembre sur une foule dans un marché de noël aux pieds de l’église du Souvenir de l’empereur Guillaume, un lieu important d’attraction touristique  de la capitale allemande. Bilan de cet attentat, 12 personnes tuées et au moins 50 blessés.

L’attaque a été revendiquée par l’Etat Islamique. La police a déclaré que le chauffeur présumé du camion a été arrêté mais n’en était pas certaine.

En ce qui concerne cette attaque en Allemagne, Palé Dimaté fait savoir que les pays comme la France, l’Angleterre  sont la cible des djihadistes, du fait de leur lutte contre les positions de Daesch.

« Les groupes terroristes pensent que tous ces pays combattent les positions des djihadistes. Les islamistes veulent ainsi terroriser tout le monde occidental, les amener à se retirer», analyse-t-il.
Poursuivant, le spécialiste rappelle que depuis le problème palestinien, «  la position de l’Allemagne n’a pas été assez claire, l’Allemagne a une position un peu mitigée. Tout part de là-bas » estime-t-il.
Et Palé Dimaté de conclure que « L’Allemagne ne peut donc pas  échapper à ces attaques terroristes, car c’est un pays phare de l’Occident,  qui concourt à repousser, à mater tout ce qui est groupe islamique » fait-il savoir.

Cette attaque de Berlin rappelle  celle  du 14 juillet 2016 à Nice, en France qui a fait 86 morts. C‘est le même mode utilisé, un camion a foncé sur la foule réunie pour assister aux feux d’artifice de la fête nationale française.

Dr  Yéo Lacina, diplômé en histoire allemande de l’Université libre de Berlin,  Chef du département d’Allemand de l’Université Félix Houphouët-Boigny, conseiller municipal chargé de la coopération décentralisée à Ferkessédougou estime qu’ « On ne peut pas soustraire ce qui se passe en Allemagne de la conjecture internationale. L’Etat islamique a certainement  identifié un certain nombre d’acteurs internationaux comme étant des ennemis jurés, acteurs internationaux qui entreprennent des actions contre l’implantation de ce mouvement dans les différents pays.  L’Allemagne est un acteur international de lutte contre le terrorisme, contre le fondamentalisme  islamique international dont l’Etat islamique est le porte flambeau » fait-il savoir à Politikafrique.info.

Poursuivant, l’universitaire soutient que « Jusque-là, l’Allemagne a été épargnée parce que l’Allemagne jouit d’un cliché positif, elle ne s’implique pas dans les affaires intérieures des pays, elle affiche une certaine neutralité, chose qui est dû naturellement à son histoire du national-socialisme. »
Dr Yéo indique que « La répétition des attentats en 2016, conduit à  dire qu’il y a un facteur qui a favorisé cela, parce que l’Allemagne a ouvert ses portes aux immigrés et autres exilés de guerres venus de la Syrie et de d’autres pays, donc certainement des activistes ou membres de EI qui se sont faufilés parmi ces réfugiés pour avoir accès au territoire Allemand. Ce que j’ai pu percevoir si je me fie à certains discours des hommes politiques allemands,  c’est qu’il y a une prise de conscience de ce que si n’y a pas une sensibilisation qui est faite, des acteurs politiques nationaux de l’extrême droite en fassent une instrumentalisation et  utilisent cela pour stigmatiser  Angela Merkel et son parti qui auraient ouvert grandement les portes de l’Allemagne au  terrorisme » soutient-il.

Pour lui, «  il y a une prise de conscience de la part de la classe dirigeante et cela se voit à travers les discours de mise en garde qui invite à ne pas faire d’amalgame, l’Allemagne reste un pays ouvert, un pays porteur d’un idéal, il faut continuer de faire la promotion de valeurs, ce qui va faire barrière aux discours ségrégationnistes. »

Dr Yéo Lacina reconnaît que « La voix de l’extrême droite ou des opposants est plus amplifié effectivement,  cela peut avoir une influence sur les électeurs » avant d’être rassurant  « mais on voit clairement que la classe dirigeante est consciente de ce fait  et travaille de sorte à ce que les opposants ne puissent utiliser cela contre eux. Je pense que ce discours ne changera pas grande chose sur la côte de popularité d’Angela Merkel. Les allemands sont une population bien éduquée, ils sauront faire la différence et ne vont pas  sanctionner la chancelière » se convainc-t-il.

L’Allemagne qui a connu le terrorisme appelé « armée rouge » qui a ébranlé  dans les années 1970 le peuple est consciente des effets et travaille à les atténuer selon le chef du département Allemand, de l’Université Félix Houphouët-Boigny.

Une chasse à l’homme est lancée pour interpeller un « jeune tunisien » qui a éliminé le chauffeur polonais du camion avant de commettre l’attentat, rappelant le procédé de Nice le 14 juillet 2016.

Gnoungo Fanta
Source : Rédaction politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*