Après des jours d’insurrection- Le Président Ouattara jugule la crise, les banques rouvrent

Dans un élan citoyen, les banques ivoiriennes volent au secours de l’Etat qu’elles n’ont jamais abandonné, même dans les situations les plus difficiles comme celle à laquelle fait face le gouvernement avec l’insurrection armée des soldats ex-rebelles.

Depuis vendredi, le pays est à l’arrêt économique avec une perte de prestige sur la scène internationale évidente. Quoique la confiance en la Côte d’Ivoire est toujours de mise car, cette situation était plus ou moins prévisible. Mais, c’est la capacité à y faire face qui était attendue. Et là, en fin adepte de Félix Houphouët-Boigny, le Président Alassane Ouattara a opté pour le dialogue,  afin que le sang de quelques jeunes ivoiriens ne coule. Beaucoup d’ivoiriens auraient voulu que la force s’applique pour briser cette résistance à l’Etat, cette défiance, cette rébellion, cette insoumission doublée de tentative de honnir le Père de la Nation.

Mais, lui, de famille a choisi de calmer le jeu et de voir l’intérêt supérieur de la nation qui a besoin de tous ses fils pour son développement. Aussi, l’option finale est d’envisager un recours aux banques qui rouvrent ce matin, afin de trouver « quelque chose » à ces soldats. L’Etat n’ayant plus les moyens financiers de se jeter dans des dépenses non budgétisées a donc recours aux banques. Politikafrique.info a pu en exclusivité échanger avec un banquier qui confirme que « seules les directions générales vont travailler. Nos amis y sont pour attendre la disquette de l’Etat et faire acte à l’instruction. »

Combien sera payé ? Nul ne sait mais pour le Chef de l’Etat, qui, comme ne janvier 2017, avait accepté de verser 5 millions FCFA aux éléments sur la base de l’existence réelle de cet impayé de 4 ans, la bonne foi aura été la chose qu’il voulait partagée. Malheureusement, il a été incompris, ne s’imaginant pas affaire à des prébendiers et mercenaires dont il va bien falloir repenser la présence dans cette nouvelle armée ivoirienne en application de la loi sur la nouvelle programmation militaire. Car, il est vraiment trop facile de s’accorder à de tels actes et de demain lever la tête pour saluer le drapeau Orange-Blanc et Vert que l’on a souillé.

Adam’s Régis SOUAGA
Source : Rédaction Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*