Assemblée Nationale- Entre « Réconciliation et Pardon », Soro assume sa part de responsabilité dans la gestion du pouvoir

Ce lundi 03 avril 2017, l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire a procédé à sa cérémonie solennelle d’ouverture de la session ordinaire de l’année 2017.

Cette session prendra fin en décembre 2017, selon les nouveaux textes de la III république entrée en vigueur le 8 novembre 2016.

Soro Kigbafori Guillaume, le Président de l’institution, a tenu un discours axé sur «  le pardon et la réconciliation » nationale.

Dans cet esprit qu’il veut faire prévaloir en priorité chez les 247 députés présents sur les 255 parlementaires attendus, le Président de l’Assemblée Nationale  (Pan) a évoqué le contexte institutionnel nouveau de l’IIIème République désormais renforcé par le Sénat.

« Osons l’Amour, la réconciliation structurelle pour la sécurité, la réconciliation psychologique  et la réconciliation spirituelle par la justice et les valeurs universelles » a-t-il invité ses concitoyens. Des mots  du président de l’Assemblée Nationale, par tous les députés issus des partis politiques Rdr, Pdci, Udpci, Upci, Pit.
Soro Guillaume a réitéré son soutien à la politique du Président de la République Alassane Ouattara et au Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly.

«L’Assemblée Nationale est comptable des succès et des échecs du gouvernement.  Aussi, marquer mon soutien au Président de la République face à la conjecture actuelle » a-t-il soutenu. « Le fort taux de croissance  économique  a provoqué  dans l’armée, chez les fonctionnaires des demandes supplémentaires. Il faut stopper aussi l’émigration de la jeunesse et contrer le terrorisme, des grands défis de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire », a préconisé Soro Guillaume.

Poursuivant sur les ambitions du parlement ivoirien, le député de Ferké a annoncé « un plan stratégique 2017-2020, la boussole de cette législative; l’amélioration des conditions de vie des populations et, faire de l’Assemblée Nationale une institution en phase avec son temps », a-t-il précisé en conclusion de ses propos.

A l’appréciation, les élus et invités ont jugé bien « le discours de pardon et de réconciliation prôné par le Président » de Soro Guillaume. Evariste Méambly, porteur avec son groupe parlementaire d’un projet de loi d’amnistie indique que « On voudrait bien voir dans quelle mesure mettre la loi d’amnistie sur la table des députés incessamment. Permettre aux ivoiriens de se prononcer sur tout ce qui a été dit tout à l’heure par le président Soro. Nous voulons proposer une loi qui va indemniser les victimes de guerre, Nous voulons que cette loi propose aux pro-Gbagbo de sortir, aux exilés de rentrer, permettre à tous ceux qui ont des opinions politiques de les sortir. Il faut que cette loi d’amnistie puisse protéger, après les 3 ans du président Ouattara », détaille quelque peu le président du groupe parlementaire « Agir pour le Peuple » qui a été le seul adversaire du Président Soro avant sa réélection à la tête de l’institution.

La prochaine date de rencontre à l’hémicycle est fixée au mercredi 5 avril 2017.  Une séance plénière est prévue pour la mise en place des organes de l’institution.  Quatre groupes parlementaires sont déjà connus. Ceux du Rdr, du Pdci, des partis assimilés, l’Udpci et l’Upci  et enfin du groupe parlementaire « Agir pour le Peuple ». Le Vice-président Kablan Duncan a assisté à l’ouverture des activités du parlement.

Moïse ACHIRO.
Source : Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*