Bouaké- Donwahi et Wattao devant les mutins, optimisme affiché

Les discussions ont débuté à Bouaké (379 Km, centre-Nord) entre le ministre délégué à la Défense, Alain Richard Donwahi, accompagné pour la circonstance du Lt-Colonel, Issiaka Ouattara alias Wattao, un ex-chef militaire, ex-chef d’état-major adjoint de l’armée de l’ex-rébellion et commandant en second de la Garde Républicaine.
« Nous sommes venus pour les écouter et apaiser la situation. Nous sommes en famille » a indiqué le ministre délégué à la Défense Alain Richard Donwahi à son arrivée à 13h à la résidence du sous-préfet de Bouaké, Djandé Lorgn Bachir.
Les discussions avec les soldats et ex-combattants qui ont déclenché une insurrection avec des motifs divers, financiers et matériels. Le vendredi, l’Archevêque métropolitain de Bouaké, Mgr Siméon Ahouana Djro, le grand imam de la ville, Badjawari Traoré, le maire, Nicolas Djibo et le sous-préfet avaient engagé les discussions.
Un véhicule du maire Nicolas Djibo est aux mains des mutins et il serait lui-même entré difficilement en ville pour aller à la rencontre des mutins.
Selon une source sur place sur le lieu où se défeuillent les entretiens, « c’est maintenant que des consultations ont lieu dans les différents camps de la ville avec un représentant du bataillon du génie, du 3è bataillon d’infanterie et du bataillon d’artillerie sol-sol (BASS), afin de désigner les porte-parole qui se rendront à N’gattakro, à la résidence du sous-préfet.
A korhogo, l’étau n’est pas aussi fort qu’à Bouaké. A Man, « les mutins font faire des pompes aux jeunes qui traversent leurs barrages » révèle une source de Politikafrique.info.
Il faut signaler que le bataillon de Séguéla est aussi entré dans la danse en soutien à leurs frères d’arme. A Danané, quelques minutes après leur sortie, les soldats sont rentrés en caserne.

Aucune victime n’est enregistrée depuis vendredi même s’il des arrachages de véhicules privés et administratifs ont été relevés.

Adam’s Régis SOUAGA
Source : rédaction Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10
  • tags

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*