Calme à Abidjan, policiers et gendarmes occupent les points stratégiques

Une forte présence d’agents des forces de l’ordre est signalée dans les principales artères d’Abidjan. C’est le visage que présente ce lundi 25 juillet matin la capitale économique ivoirienne.

Dans la commune d’Abobo, de nombreuses patrouilles mobiles sillonnent les quartiers. Des unités mixtes composées de policiers, de la Brigade anti-émeute (BAE) et de la gendarmerie nationale sont aussi stationnées dans divers endroits de cette commune, dont la grande gare routière, devant la mairie et devant l’agence locale de la compagnie d’électricité comme constaté sur place par Politikafrique.info. Bien équipés, ces agents des forces de l’ordre veillent au bon déroulement de l’activité économique.

Dans le courant de la semaine dernière, de nombreuses manifestations contre la facturation de la CIE avait éclaté dans plusieurs localités ivoiriennes. Bouaké au centre-Nord de la Côte d’Ivoire, les manifestations ont connu des débordements avec des scènes de pillages et de vandalisme. Des morts et des dégâts matériels ont été enregistrés.
Selon certaines informations, cette vague de protestations devait s’étendre à d’Abidjan, la capitale économique, principalement la commune d’Abobo.

Pour parer à toutes éventualités, le gouvernement qui a condamné les événements de Bouaké, a décidé de renforcer le dispositif de maintien d’ordre dans tout le pays.
La commune de Yopougon présente aussi ce dispositif sécuritaire. Au carrefour communément appelé Texaco dans le quartier de Niangon, un cargo d’une vingtaine de policiers de la Brigade anti-émeute (BAE) a pris position.

Le décor est le même au carrefour Kéneya où se trouve une agence de la compagnie d’électricité. Plusieurs cargos de cette même unité de maintien de l’ordre sont aussi très remarqués à l’espace Ficgayo et au carrefour Siporex.
Non loin de l’ex-village de la liberté du FPI, entre temps occupé par des ex-combattants démobilisés, d’autres policiers sont camouflés dans des menuiseries.
A Cocody, le grand carrefour des Deux Plateaux surprend aussi ce matin avec une présence très visible d’agents de force de l’ordre. Abidjan est ce matin quadrillé, le calme règne. Pour l’instant.

Fanta GNOUNGO et Richard YASSEU

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*