CIE, reprise du service dans les agences non sinistrées

A combien seront estimés les dégâts subis par la CIE ? Pour l’heure, aucune estimation chiffrée disponible auprès de la direction générale.

Joint par Politikafrique.info, le service communication de la CIE  informe  que les dégâts sont importants.  « Il faut plus que 24 heures pour que les agences locales pillées  fonctionnent normalement. Pour l’instant, pas de données chiffrées sur les pertes en matériels et en dispositifs.La CIE travaille sur toute l’étendue du territoire national hormis les villes Yamoussoukro, Daloa et Bouaké, affectées par les manifestations. Pour pallier ce dysfonctionnent, le 179, le numéro vert   est ouvert. Des missions d’interventions mobiles sont menées à l’heure où nous parlons. La direction générale, elle, travaille à satisfaire les ivoiriens  depuis ce lundi. Tous les services sont en alerte » indique Léah Muriel Guigui, l’attachée de presse de la CIE.

La Compagnie ivoirienne d’électricité est en évaluation des dégâts qu’elle a subis dans les villes de Yamoussoukro, Daloa et Bouaké où les agences ont été cassées et pillées.

Sortis en grand nombre pour exprimer leur mécontentement contre les deux factures distribuées aux ménages, avec des montants brûlants, les manifestants ont saccagé les agences des villes de Yamoussoukro (Centre-Sud), de  Daloa (Centre-Ouest) et de Bouaké (Centre-Nord) du 20 au 22 juillet dernier.

Le gouvernement, face à l’ampleur des dommages à Bouaké, a dépêché l’armée qui y procède à des arrestations et au ramassage des objets volés.
Moise ACHIRO

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*