Comité de crise chez les Républicains, quelles chances pour Fillon après le meeting ?

Un comité de crise du parti Les Républicains se réunit ce lundi pour plancher sur la candidature de François Fillon à la présidentielle française. Alain Juppé, candidat malheureux aux primaires, pressenti pour remplacer François Fillon, qui devrait être mis en examen pour détournement de fonds publics par des juges Français, à La candidature de son parti pour l’élection présidentielle, a clarifié les choses : c’est non.

François Fillon, lui, reste campé sur sa position. Il maintient sa candidature à la présidentielles françaises, en dépit des nombreuses défections dans son camp et des appels de plus en plus nombreux pour qu’il se retire.

Le candidat  de la droite,  François Fillon ne veut pas se laisser ébranler par cette affaire qui plombe sa campagne présidentielle. Lors, du grand meeting de soutien de ses partisans à sa candidature, il a encore réaffirmé continuer la campagne présidentielle.

Nonobstant ce rassemblement, Fillon a moins de chances de remporter la présidentielle 2017, estime le directeur de l’école de Sciences politiques de l’Université Félix Houphouët-Boigny à Abidjan, Pr Dogbo Pierre.

«  Fillon affaiblit la démocratie française, car la démocratie ce n’est pas seulement le soutien des militants, c’est aussi les valeurs et une éthique. Aujourd’hui, il veut se prévaloir du soutien de ses militants pour se soustraire  à ses obligations morales et éthiques. Ses militants ne sont qu’une partie de l’électorat français, sa campagne est déjà trop brouillée, en regardant les sondages, il n’a pas de chances d’être élu Président », soutient le politologue ivoirien à politikafrique.info.

Selon les derniers sondages, Fillon tombera dès le premier tour de la course à la présidentielle, prévu le 23 avril prochain. Marine Le Pen, candidate du front national est en tête de la majorité des pronostics.

Dès le déclenchement de l’affaire de son épouse Pénélope Fillon, dévoilée par le journal « Le Canard enchaîné », François Fillon avait annoncé se retirer s’il était mis en examen. Mais coup de théâtre, il n’a pas démissionné, alors qu’il est convoqué le 15 mars par le juge d’instruction pour une mise  en examen dans ce cadre du Pénélope Gate.

Pr Dogbo Pierre déplore cette volte-face de François Fillon. « Que Fillon respecte sa parole pour respecter même ses propres militants », avant d’ajouter  « peut-on être mis en examen et continuer une campagne présidentielle comme si rien n’était ? », interroge-t-il.

Ainsi, pour lui, la présidentielle se jouera avec Marine Lepen, Emmanuel Macron ou Benoît  Hamon pour le deuxième tour.

Dr François Adou, géo-politologue, Enseignant-chercheur à l’Université de Cocody  renchérit également sur le fait que les chances de François Fillon sont extrêmement minces pour cette présidentielle.

« Fillon est tombé dans son propre piège, il a laissé entendre que s’il était mis en examen, il allait se retirer. Vu comme un homme intègre, l’affaire des emplois fictifs est venue le discréditer. Cette affaire l’emportera d’une manière ou d’une autre, il est devenu de plus en plus inaudible», analyse l’universitaire.

Poursuivant,  il  fait savoir que si Fillon ne voulait pas protéger sa carrière, il aurait pu voir l’intérêt général  du parti. « Fillon est en train de foncer dans l’abîme. Il est en  train de mettre en difficulté toutes les chances du parti Républicain de remporter cette présidentielle », regrette le géo-politologue.

Cette présidentielle française réserve de grosses surprises. Il est difficile à ce jour de dire qui sera le successeur de François Hollande, car les sondages peuvent être bouleversés comme aux Etats-Unis.

Gnoungo Fanta
Source : rédaction politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*