Commémoration de l’Attentat de Grand-Bassam, Vice-Président Duncan « Nous devons combattre de manière résolue le terrorisme »

C’est un triste anniversaire. La côte d’Ivoire commémore, ce lundi 13 Mars, l’an 1 de l’attentat de Grand-Bassam. Un attentat qui a fait 19 morts. Une journée commémorative a eu lieu à la plage de l’étoile du Sud de Grand-Bassam en présence des autorités ivoiriennes.

12h45, une minute de silence est observée sur l’ensemble du territoire national. A Grand-Bassam, aux côtés des habitants, le Vice-Président, le Président de l’Assemblée Nationale et le Premier Ministre suivi d’une délégation de Ministres ont assisté à cette journée commémorative. A la plage de l’Etoile du sud, une gerbe de fleurs  a été déposée au nom des victimes. Pour le Vice-Président Kablan Duncan « la côte d’Ivoire doit aller de l’avant »

« Il y a eu le choc mais le pays est resté debout. Nous devons tous travailler de manière à ce que Grand-Bassam renaisse et que le pays avance. Nous devons combattre de manière résolue le terrorisme et faire en sorte que le pays aille vers l’émergence promise par le Président de la République » invite-t-il les ivoiriens. Les familles des victimes ayant pris part à la cérémonie traduisent, elles, un sentiment de désolation. « Depuis  douze mois nous nous sentons abandonnés. Nous souhaitons juste que le gouvernement assiste les familles des victimes particulièrement les enfants qui ont eu à perdre le père ou la mère. Ne serait-ce qu’au niveau de leur éducation avec l’octroi de bourse d’étude ou en assurance santé ce serait déjà beaucoup» sollicite Raphael Kouakou, frère d’une victime parmi les forces spéciales.

A cet hommage, ce sont également associés les chefs de missions diplomatiques accréditées en Côte d’ivoire, les religieux et les têtes couronnées de la ville de Grand-Bassam.

Comme l’a  recommandé le gouvernement ivoirien, la minute de silence en mémoire des victimes de Grand-Bassam, la population de Man avec à sa tête le préfet, Soro Kayaha Jérôme ont observé avec beaucoup d’émotion.

A la préfecture, le corps préfectoral, les agents de bureaux et bien d’autres personnes se sont donnés la main pour marquer à travers ce geste leur attachement et leur soutien aux disparus.

Après cette étape les religieux se sont retrouvés dans les différents lieux de culte pour prier pour le repos de l’âme des victimes de l’attentat terroriste du 13 mars 2016.

 Salimatou DIA et Issiaka N’GUESSAN

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*