Contestation militaire- Grabo, Man, Akouédo dans la danse

La vague de contestation s’intensifie sur l’ensemble des places militaires du pays au moment où les discussions n’ont toujours pas débuté à Bouaké.

La psychose gagne le pays au fil des heures qui passent. Alors que les discussions entre conglomérat d’ex-combattants et soldats n’ont pas débuté, faute d’interlocuteurs viables et fiables représentants les mutins, Politikafrique.info apprend que les villes de Man (depuis 6h GMT), Grabo et maintenant Akouédo sont entrés en transe.

A Man, capitale de la région des Montagnes, le grand marché et les commerces ont fermé. Le peloton mobile de la gendarmerie a été envahi par les mutins, partis de leur base CNPS sur la route de Kouibly au rythme de l’armement lourd. Les visages peints en noir, ils ont fondu sur la ville pour en arrêter toute activité économique.
Les deux commissariats ont été pris par les insurgés dans la capitale des 18 Montagnes et les policiers priés de rentrer chez eux.

A Grabo, selon une autorité municipale qui s’est réfugiée quelque part, les soldats sont aussi sortis de leur base et tirent en l’air intensément.

A Bouaké où les discussions doivent être engagées, les insurgés envoient des groupuscules au-devant des autorités, signe d’une « désorganisation organisée » pour éviter le dialogue des braves et sortir le pays de cette mauvaise passe. Ils interdisent aux marchés de rouvrir ainsi que la circulation de mototaxis. L’anxiété gagne la population qui appelle les autorités à réagir pour un dégel de la situation.

Le Ministre Donwahi n’est donc pas encore arrivé à Bouaké où il était attendu. Il devrait faire mouvement dans la journée.

A Abidjan, les éléments du camp d’Akouédo, appâtés par la question salariale tout comme leurs frères d’arme, ont bloqué le carrefour de la Riviera-palmeraie, créant ainsi un embouteillage monstre sur le boulevard Mitterrand.
Alassane Ouattara s’est envolé ce samedi matin pour Accra où il est invité d’honneur de la cérémonie d’investiture du nouveau président ghanéen, Nana Akufo-Addoh. A son retour, il présidera un conseil des ministres extraordinaire, à 17 heures, au palais présidentiel.

Adam’s Régis SOUAGA
Source : Rédaction Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*