Contestation militaire- Voici les questions qui fâchent, Donwahi : « Gardez votre calme pour des solutions durables »

Les soulèvements militaires dans les villes de Bouaké, Korhogo et Daloa de ce vendredi 6 janvier ont fait réagir les autorités ivoiriennes.

Le ministère de la Défense au sortir d’une réunion de « crise » a rendu public un communiqué sur la situation qui prévaut dans ces principales villes de l’intérieur du pays.

Selon le document signé d’Alain-Richard Donwahi, ministre délégué à la Défense, « dans la nuit du 5 au 6 janvier 2017, aux environs de 0h30, un groupe de militaires a fait irruption à l’Etat-Major de la 3ème Région Militaire en faisant usage d’armes à feu ».

Comme indiqué depuis ce matin par Politikafrique.info qui a la primeur des informations sur le terrain, l’ampleur de la situation a amené les responsables de l’état-major régional de Bouaké à mener des discussions avec les insurgés. « Le Commandant en Second de la troisième Région Militaire de Bouaké et le Commandant du Bataillon d’Artillerie Sol-Sol présents à l’Etat-Major de région de Bouaké, sont rentrés en discussion avec le groupe », lit-on dans le communiqué.

La note ajoute aussi, comme annoncé par la rédaction, une série de doléances au nombre desquelles, « la prime ECOMOG ». Toute chose qui indique que Politikafrique.info a eu les bonnes informations loin des rumeurs.

Le gouvernement a pris des mesures pour faire face aux événements. A savoir « la mise en alerte de l’ensemble des troupes, le renforcement de la sécurité des emprises militaires ». Le gouvernement recommande également « à tous les soldats de garder leur calme et de rentrer dans les casernes, en vue de permettre la recherche de solutions durables pour l’ensemble des composantes des Forces Armées de Côte d’Ivoire ». Enfin le communiqué invite les populations à « garder leur calme. Toutes les dispositions sont prises pour assurer la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national ».

La Côte d’Ivoire est secouée depuis ce vendredi matin par une mutinerie au sein de l’armée. Bouaké dans le centre, Korhogo au nord et Daloa au centre-ouest, sont les villes du pays touchées par ces mouvements.

Richard Yasseu
Source : Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*