Côte d’Ivoire, les Etats-Unis donnent plus de 52 millions  en faveur des communautés rurales

L’Ambassade américaine d’Abidjan a annoncé des fonds en faveur de projets communautaires dans le pays dont l’autonomisation des réfugiés rentrés récemment.

Le fonds est présenté comme une aide pour le développement communautaire  en Côte d’Ivoire. L’Ambassade des Etats-Unis annonce plus de 52 millions de CFA pour les bénéficiaires du programme Special Self-help de l’Ambassadeur et un bénéficiaire pour le Julia Taft Refugee Fund au titre de l’année 2016.  « Les sept projets Self-Help recevront un financement d’un montant de 60.000 $ (35.280.000 FCFA).  Le bénéficiaire du Julia Taft Refugee Fund recevra la somme de 25.000 $ (14.700.000 FCFA) », précise le communiqué de presse dont Politikafrique.info a reçu copie le 15 septembre 2016. Le projet sélectionné pour le Julia Taft Refugee Fund vise à soutenir les activités génératrices de revenu pour les réfugiés  ivoiriens  récemment rapatriés.

Il vise également à promouvoir la cohésion sociale entre les réfugiés et les autres populations.  Le programme Self-Help de l’ambassadeur américain, qui a fourni plus de 2 million de dollars en aide aux communautés rurales partout en Côte d’Ivoire depuis 1982, apporte une assistance aux communautés qui présentent des propositions de projets avec d’importantes contributions en nature telles que la main d’œuvre et le matériel.   « Les meilleurs types de projets de développement viennent de la communauté, ils sont proposés par la communauté, appartiennent à la communauté, et impliquent un important investissement de la part des membres de la communauté (…) C’est cette implication qui favorise un développement réellement durable », commente  Andrew Haviland, Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis.

Nesmon De Laure

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*