Côte d’Ivoire, L’opposant pro-Gbagbo Sam l’Africain déféré à la MACA, jugé le 31 mars

Sam l’africain de son vrai nom Jichi Sam, président de la Nouvelle alliance de Côte d’Ivoire pour la patrie (NACIP), mis aux arrêts par les services de sécurité ivoiriens en début de matinée, a été déféré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) ce vendredi 17 mars 2017, a appris Politikafrique.info.

Selon une source judiciaire jointe par Politikafrique.info, « Sam l’Africain a été déféré sous le régime du flagrant délit sous les chefs d’accusation de xénophobie et tribalisme« . « Il passera en audience des flagrants délits du 31 mars prochain ».

Il est reproché à ce responsable politique proche de Laurent Gbagbo, l’ex-chef de l’Etat de Côte d’Ivoire, d’avoir tenu des propos jugés déplacés à l’encontre d’Alassane Ouattara, le président de la République. Au cours d’un meeting qu’il a animé le 11 mars dans la commune de Yopougo, il avait déclaré que « Si je suis libanais, c’est que Ouattara est burkinabé ». Ces propos lui ont valu d’être interpellé par la justice.

Dans la matinée, il avait subi une audition à la brigade de recherches de la Gendarmerie Nationale avant d’être conduit devant le Procureur de la République du Tribunal de première instance d’Abidjan Plateau. Où, il a également été auditionné pour ensuite être déféré à la MACA.

Richard Yasseu
Source : rédaction Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*