Crise du cours le mercredi, Sa Majesté Tchiffi Zié entame une médiation

Début des négociations autour de la crise du cours le mercredi.  Selon les services du ministère ivoirien de l’ Éducation nationale,  le  vendredi 23 septembre, le Grand Sérigne de Dakar, El Hadj Abdoulaye Makhtar, Vice-président de l’Assemblée Nationale du Sénégal est intervenu dans la crise de l’école ivoirienne à la demande de Sa Majesté Tchiffi Zié Jean-Gervais, Secrétaire général du Forum des Rois d’Afrique. «  Nous sommes venus vous demander d’accepter notre main pour que nous puissions vous apporter notre contribution si vous le permettez », a  déclaré Sa majesté Tchiffi Zié, indique le service de Communication du ministère.

Le vice-président de l’Assemblée Nationale du Sénégal aurait précisé qu’il a informé les autorités de son pays avant de s’engager dans cette médiation.  » Pour lui, Mesmin Komoé  serait  dans une autre disposition d’esprit.  » Il s’engage à respecter les décisions que vous avez prise et demande pardon (…) Mesmin est prêt à faire un communiqué pour aller dans le sens que vous avez souhaité…Mais j’ai dit à Mesmin que je veille à ma crédibilité dans cette mission de facilitation. Et que je tiens au respect de la parole donnée », rapporte le ministère.

Pour sa part, la ministre Kandia Camara a remercié le Grand Sérigne et Sa Majesté Tchiffi Zié pour leur démarche.  Cependant, elle n’a pas donné une suite favorable à la demande de  Tchiffy Zié, qui voulait la levée de la décision d’affectation de Mesmin Komoé à l’intérieur du pays. « La décision de mutation est prise, on ne peut pas la lever…Il faut que je vois pendant un an que ces gens-là ont changé », rapportent ses collaborateurs.

Mesmin Komoé , secrétaire général du Mouvement des Instituteurs pour la Défense de leurs Droits (MIDD)  joint par Politikafrique.info, livre, lui, une version nuancée.  » Pour ce que nous savons, Sa Majesté a proposé sa médiation et suggère que nous levons le boycott à travers un communiqué. Nous avons plutôt souhaité que le débat s’ouvre », soutient-il. Par ailleurs, Mesmin Komoé indique n’être pas informé de sa mutation dont parlent les médias. « Je n’ai pas encore reçu de notification. Je n’ai pas peur d’aller travailler à Odienné si la rumeur se confirme », maintient-il.

Nesmon De Laure

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*