Etats-Unis : Suspension du décret anti-immigration, Trump toujours dans les cordes

La suspension du décret anti-immigration de Trump est toujours de mise.  La Cour d’Appel  de San Francisco doit se prononcer cette semaine sur le maintien ou non du décret controversé.

Avant cette décision importante  de la Cour d’Appel de San-Francisco, le Président Donald Trump  fulmine contre la justice de son pays. Il a qualifié ce mercredi 8 février, cette justice de « politisée ».

« Je ne souhaite pas dire qu’un tribunal est partial, donc je ne vais pas dire que cette Cour est partiale alors que sa décision n’est pas encore tombée. Mais, la  justice apparaît politisée », a déclaré Donald Trump.

Les politiciens, lorsqu’ils sont acculés, estiment que la justice est « politisée », c’est  l’hypothèse qu’émet  Pr Dogbo Pierre, Directeur de l’école de Sciences politiques de l’Université Félix Houphouët-Boigny à Abidjan  sur la déclaration  de Trump.

« Tout le monde est dans l’attente du verdict de la Cour d’Appel. C’est vrai que le gouvernement est impatient, on voit que le Président Trump s’en prend à la justice. Tous les politiciens lorsqu’ils n’ont pas raison, disent que  la justice est politisée. Il faut dire que le Président Trump fait ses premiers pas dans la politique. Ce n’est pas un politicien chevronné, c’est quelqu’un qui a une autre conception de la justice parce qu’il pensait que tous les actes  qu’il doit poser devaient être automatiques. Ce qui n’est pas le cas », soutient le politologue. Et d’ajouter  « qu’aux Etats-Unis, la justice est là pour contrôler tout le pouvoir politique de l’exécutif ».

Le nouveau locataire de la Maison Blanche est engagé depuis le week-end dernier dans une bataille juridique suite à la suspension de son décret par le juge fédéral, James Robart de Seattle, vendredi 3 janvier. L’administration Trump a  vu son appel contre la décision du magistrat rejeté par la Cour fédéral de Washington D.C. C’est maintenant à la Cour d’Appel de L’Etat de San Francisco de statuer sur l’affaire, dont l’arrêt est prévu pour être rendu cette fin de semaine.

A en croire Pr Dogbo Pierre, cette bataille juridique ne remet pas  en cause l’autorité de Trump mais, elle vient encadrer justement le  pouvoir exécutif dans ses débordements.

Les Etats opposés au décret anti-immigration de Donald Trump sont  l’Etat de Washington, où siège le juge James Robart et l’Etat de  Minnesota. Selon eux la politique migratoire de Trump est discriminatoire conformément à la Constitution américaine. Ils sont soutenus par des organisations de défense des droits de l’homme et des immigrés.
Ce lundi de grandes entreprises, entre autres Google, Facebook, Apple et Twitter ont déposé à leur tour un recours contre le décret Trump. Elles  expliquent que la décision de Trump est un handicap pour leurs employés ressortissants des pays visés.

Après la décision de la Cour d’Appel de San Francisco, la partie perdante  pourrait saisir la cour suprême, qui est la dernière instance à trancher sur la question.

Pr Dogbo Pierre fait savoir que si Donald Trump perd devant la Cour d’Appel, il  sera obligé de s’incliner face à la décision de la cour suprême, car il n’aura pas d’autres recours.

Le  décret de Donal Trump  interdisant l’entrée des Etats-Unis à sept pays (Yémen, Syrie, Somalie, Soudan, Irak et l’Iran) suscite depuis sa signature le 27 janvier 2017 polémique et indignation. Plusieurs manifestations de contestation ont eu lieu aux Etats-Unis et dans les grandes capitales du monde.

Gnoungo Fanta
Source : Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*