Gouvernement

 
  • Trêve sociale, gouvernement-syndicats, un protocole d’accord bientôt analysé

    Trêve sociale, gouvernement-syndicats, un protocole d’accord bientôt analysé

    Une nouvelle rencontre est annoncée entre le gouvernement et les syndicats des fonctionnaires le 30 mai prochain. Ce,  afin de trouver une issue favorable à la revendication du stock des arriérés de salaire (SDA). « La prochaine négociation avec le gouvernement ivoirien sur le stock des arriérés de salaire (SDA), se tiendra  mardi prochain, 30 mai 2017 à la primature», a déclaré, Armand Blé, secrétaire à la communication de la plateforme syndicale des Organisations professionnelles de Côte d’Ivoire (PFN) à Politikafrique.info, ce mercredi 24 mai 2017. La veille, mardi 23 mai, une réunion de travail a eu lieu entre les …Lire »
  • Après la mutinerie, Anges Kessy: « Tout militaire avec une arme de guerre, une amende et 10 à 20 ans de prison »

    Après la mutinerie, Anges Kessy: « Tout militaire avec une arme de guerre, une amende et 10 à 20 ans de prison »

    A  l’occasion  de  la  mutinerie  survenue  du  12  au  16  mai  2017,  des militaires  ont  emporté  des    armes  de  guerre  qui  étaient  entreposées dans  une  villa  appartenant  à  monsieur  Kamaraté  Souleymane  et  servant de  lieu  d’habitation  à  la  mère  de  celui-ci. Le  Commissaire  du  Gouvernement  rappelle  que  la  détention  ou l’entreposage  d’armes  de  première  catégorie  sont  constitutifs d’infractions  pénales  prévues  et  punies  par  les  articles  3,    5,  13  et  14  de la  loi  n°98-749 du  23  décembre  1998 portant  répression  des  infractions  à la  réglementation  sur  certaines  munitions  et  substances  explosives  et  le décret  n°99-183  du  24  février  1999  portant …Lire »
  • Accord avec les mutins- Le ministre Bruno Koné, «le gouvernement n’a jamais indiqué le moindre montant des soldes » 

    Accord avec les mutins- Le ministre Bruno Koné, «le gouvernement n’a jamais indiqué le moindre montant des soldes » 

    Bruno koné, porte-parole du gouvernement ivoirien tient à ne pas communiquer sur le montant de l’accord avec les mutins. Au cours de la conférence de presse animée ce jour après le conseil des ministres, il n’a ni confirmé, ni infirmé les sommes relayées par la presse nationale et internationale. « L’Etat de Côte d’Ivoire, le gouvernement n’a jamais indiqué le moindre montant des soldes. Nous laissons donc ceux qui veulent se livrer à des spéculations », a clarifié ce mercredi le ministre Bruno Koné relativement aux informations qui circulent sur des sommes qui seraient données aux militaires insurgés dans le cadre …Lire »
  • Gon Coulibaly, premier ministre ivoirien : « il n’est pas exact de dire que la croissance n’est pas partagée »

    Gon Coulibaly, premier ministre ivoirien : « il n’est pas exact de dire que la croissance n’est pas partagée »

    C’est sa première sortie solennelle sur la télévision publique ivoirienne dans ses habits de Premier ministre, 100 jours après sa nomination. Interrogé par trois  journalistes  de médias publics, Amadou Gon Coulibaly a répondu, à l’aise, aux questions. Le volet économique et social de sa gouvernance a dominé les échanges.  Interviewé sur la RTI1 à l’occasion de ses 100 premiers jours à la tête du gouvernement ivoirien,  Amadou Gon Coulibaly s’est appesanti sur la gouvernance économique et sociale. « Il n’est pas exact de dire que la croissance n’est pas partagée. Elle a permis d’avoir des marges budgétaires », précise le chef du gouvernement dans …Lire »
  • Bruno Koné-Abdourahamane Cissé, les raisons profondes du clash

    Bruno Koné-Abdourahamane Cissé, les raisons profondes du clash

    Politikafrique.info est en mesure de donner dans les détails le clash de Bruno Koné, le ministre de la communication, de l’économie numérique et de la poste contre Abdourahamane Cissé, le cadet du gouvernement et ministre du budget. En toile de fond de la colère de Bruno Koné, le dossier portant sur la signature d’une convention entre La Poste et la société offshore luxembourgeoise FDK Financial Group pour la création d’une banque dénommée Banque d’Abidjan. FDK est le holding de la banque de Dakar au Sénégal.  «  Le ministre Bruno Koné n’a pas apprécié les réticences et les retards imputables à …Lire »
  • Gouvernement Gon Coulibaly-100 jours de fonctions, des ivoiriens font un bilan

    Gouvernement Gon Coulibaly-100 jours de fonctions, des ivoiriens font un bilan

    Le 15 avril 2017, cela fait 105 jours que le Premier Ministre de Côte d’Ivoire Gon Coulibaly est entré en fonction. C’était un 11 janvier 2017. Les ivoiriens aboutissaient à la III ème République avec mitiges, eu égard aux successives mutineries et grèves de syndicats de la fonction publique. Pour l’heure, ces cas sont partiellement résolus.  Mais beaucoup  reste à faire. Les acteurs de la vie sociale et politique jugent les 100 jours du gouvernement Gon Coulibaly. Le Professeur Dogbo Pierre est le Vice-Président du Fpi dirigé par Affi Nguessan. Il est chargé des affaires juridiques, institutionnelles et de la diplomatie. Pour lui,  «  Les 100 …Lire »
  • Conseil des Ministres- Agrobusiness, remboursement confirmé au 15 mars, une minute de silence pour Grand Bassam

    Conseil des Ministres- Agrobusiness, remboursement confirmé au 15 mars, une minute de silence pour Grand Bassam

    Bonne nouvelle pour les souscripteurs des sociétés d’agrobusiness en Côte d’Ivoire. La date du 15 mars prochain indiquée comme celle du démarrage du remboursement des capitaux investis, est maintenue. « Depuis le 26 février 2017, il a été mis en place un comité qui travaille sur le remboursement des souscripteurs. En raison de l’importance du volume de travail, ce travail n’est pas achevé jusqu’à ce jour. Mais il est toujours prévu de commencer le remboursement à la date du 15 mars 2017 », a annoncé ce mercredi 8 mars le ministre Bruno Koné, porte-parole du gouvernement à la traditionnelle conférence …Lire »
  • Mutinerie des Forces spéciales- le gouvernement, «Chaque revendication sera analysée »

    Mutinerie des Forces spéciales- le gouvernement, «Chaque revendication sera analysée »

    La situation sécuritaire dans la ville d’Adiaké au sud-est de la Côte d’Ivoire a constitué le seul point traité dans le chapitre des divers du conseil des ministres tenu ce mercredi 08 février. Le ministre Bruno Koné, porte-parole du gouvernement, a indiqué que cette localité est l’objet depuis hier (Ndlr, mardi 08 février 2017), d’« incidents » occasionnés par «quelques éléments » des forces spéciales ivoiriennes qui y manifestent en tirant des coups de feu en l’air, et occasionné deux blessés civils par balles. Mais, pour ramener le calme dans cette ville, Bruno Koné a fait savoir que le gouvernement …Lire »
  • COMMUNIQUE RELATIF AUX REVENDICATIONS SYNDICALES DES FONCTIONNAIRES

    COMMUNIQUE RELATIF AUX REVENDICATIONS SYNDICALES DES FONCTIONNAIRES

    La Plateforme Nationale des Organisations Professionnelles du Secteur Public de Côte d’Ivoire et l’Intersyndicale des Fonctionnaires de Côte d’Ivoire, deux collectifs de syndicats, sont entrés en grève depuis le lundi 09 janvier 2017. Par cet arrêt de travail, les collectifs de syndicats concernés souhaitent obtenir du Gouvernement la satisfaction des revendications ci-après : 1. le retrait de certaines dispositions de l’ordonnance n° 2012-303 du 04 avril 2012, portant organisation des régimes de pensions gérés par la Caisse Générale de Retraite des Agents de l’Etat (IPS-CGRAE) ; 2. le paiement du stock des arriérés liés aux mesures actées par le Gouvernement …Lire »
  • Rétribution des mutins,  « Les ex-FAFN intégrés n’ont pas été payés depuis 2007, raison du paiement de leurs primes, non à la contagion »

    Rétribution des mutins,  « Les ex-FAFN intégrés n’ont pas été payés depuis 2007, raison du paiement de leurs primes, non à la contagion »

    Seuls les soldats de l’ex-rébellion des Forces armées des Forces nouvelles de la période 2007 à 2011 sont concernés par les primes revendiquées en Côte d’Ivoire. Dans un communiqué publié ce mercredi 18 janvier, le gouvernement ivoirien indique que cette vague de militaires intégrés par la suite dans l’armée régulière, sont ceux qui durant cette période « avaient été désignés pour participer à des opérations de sécurisation du processus de sortie de crise de 2007 à 2011. Des dispositions des accords de Ouaga prévoyaient à l’époque leur prise en charge par le budget de l’Etat ». Le communiqué lu par …Lire »