Grève des fonctionnaires ivoiriens,  menace de prolongation, le ministère : « attendez  le forum de février »

La grève de cinq jours entamée par les  fonctionnaires ivoiriens le 9 janvier 2017 est censée prendre fin le vendredi 13 janvier.  Dénonçant un statut quo, Zadi Gnagna, président de la plateforme syndicale durcit le ton. Au ministère ivoirien de la Fonction publique, on maintient la proposition d’un forum de discussion pour février 2017.

C’est toujours le statut quo au quatrième jour d’exécution du mot d’ordre de grève d’une soixantaine de syndicats de la Fonction publique ivoirienne.  L’école, les structures sanitaires et l’administration roulent au ralenti. « La mobilisation, elle est intacte, elle ne fait que s’accroître sur le terrain. Depuis hier (mercredi 11 janvier), aucune rencontre n’est prévue avec le ministère de tutelle. Nous sommes toujours dans le statut quo. Il n’y a rien concernant les décisions à prendre. Hier, nous avons publié notre déclaration. Nous donnons jusqu’au vendredi, s’il n’y a pas de décisions concernant notre situation, la grève pourrait être reconduite tacitement pour le règlement des problèmes des travailleurs », menace, ce jeudi,  Zadi Gnagna, président de la plateforme de 66 syndicats de la fonction publique ayant appelé à la grève.

Mardi, face à la dissolution du gouvernement, le leader syndical a émis le souhait d’un dialogue direct avec Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire.  Le ton  semble se durcir  alors que Pascal Kouakou Abinan, ministre de la Fonction Publique  est reconduit à son poste  le mercredi 11 janvier.

« Les grévistes devraient savoir que c’est  le mercredi 11 janvier  que le ministre a été  reconduit. Et surtout, il a fait une sortie le 03 janvier 2017 pour donner le programme d’une concertation par la mise en place d’un comité d’ici le 20 du mois. Le ministre vient de reprendre les choses en main. Ils connaissent le chronogramme d’un forum qui se tiendra en février », invite une source au ministère ivoirien de la Fonction publique, jointe par Politikafrique.info.

La plateforme de 66 syndicats réclame  la révision des dispositions jugées antisociales  de l’ordonnance de 2012 relative à la retraite, le paiement du stock de 240 milliards FCFA d’arriérés dus aux fonctionnaires, l’intégration des agents journaliers à la Fonction publique et le respect des libertés syndicales.

Nesmon De Laure et Moïse Achiro

Source : Rédaction Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*