Depuis la Haye- Laurent Gbagbo se signale, un message pour ses partisans

C’était une sortie médiatique inédite. Laurent Gbagbo l’ancien président ivoirien a surpris plus d’un avec l’interview accordée au confrère français Médiapart depuis sa cellule à la Haye. De cet entretien largement diffusé par la presse locale qui l’a repris dans ses colonnes ce jeudi 8 juin, les commentaires vont bon train. Les politologues décryptent pour Politikafrique.info cette sortie inédite de Laurent Gbagbo.

Dr Adou François, enseignant- chercheur à l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody et géo politologue estime que « La sortie de Laurent Gbagbo s’inscrit dans la logique de ce que ses partisans ont toujours dit. A savoir qu’il est victime d’un acharnement dans le cadre de la politique néocoloniale de la France. Parce qu’il serait celui qui aurait apporté l’indépendance économique de la Côte d’Ivoire contrairement aux autres dirigeants qui sont vus comme des valets ou qui n’avaient de personnalité », fait-il savoir d’entrée à Politikafrique.info qui l’a joint.

Toutefois, l’universitaire soulève des faits nuancés dans les actions passées et les propos attribués à Laurent Gbagbo par le confrère. Selon lui, si « l’on tient à la façon dont beaucoup de contrats aux sociétés françaises ont été signés sous le régime de monsieur Gbagbo, on pourrait aussi nuancer. Quand il dit aussi qu’il n’est pas en prison mais qu’il est un otage de la France, il faut reconnaître effectivement que c’est un fait réel que les gens qui ont toujours été récalcitrants ou qui ont toujours eu maille à partir avec l’ancienne puissance coloniale sont écartés. C’est le cas par exemple de monsieur Sankara. Il a aussi eu des démêlés. Et  aujourd’hui ce dernier demeure une célébrité, une icône pour le Burkina Faso » analyse-t-il. Et d’ajouter que « Pour monsieur Laurent Gbagbo, malgré aussi son emprisonnement, il se trouve que sa popularité n’a pas baissé en réalité. Parce qu’il a une majorité sociologique » assure Dr François Adou.

Une sortie médiatique pour galvaniser ses troupes ? « C’est possible », analyse Dr François Adou. Et de poursuivre, faisant savoir  qu’il « pense seulement qu’aujourd’hui, l’homme a pris une certaine dimension qui dépasse le cadre national. Parce que ces problématiques qui sont posées au Gabon, au Cameroun, sont les mêmes qu’à Paris. Partout il y a des voix qui veulent une Afrique libre, une Afrique indépendante parce que l’on se demande quels sont ces fameux pays indépendants qui sont encore sous le joug de la France et qui n’ont pas encore leur propre monnaie alors que de simples pays ont la leur et ont des économies florissantes. »

A en croire le géopolitologue, l’ex-chef de l’Etat ivoirien est toujours resté actif dans la vie politique et continue de donner du fil à retordre à ses adversaires. « Gbagbo n’est jamais sorti en fait de la vie politique. Comme il le dit lui-même, il est otage de la France. Et selon lui c’est parce qu’il est tellement raffiné que la France est obligée de donner un coup de main à ses adversaires pour le mettre sous l’éteignoir. Mais cela n’a pas donné les résultats escomptés », estime Dr François Adou.

Dr Geoffroy-Julien Kouao, analyste politiste lui, ne doute pas que la sortie de Laurent Gbagbo soit un signal à ses partisans. « Il est évident que Laurent Gbagbo envoie ainsi un message à ses partisans. C’est une manière de leur dire de ne pas baisser pas les bras et de continuer », analyse pour Politikafrique.info le politologue.

Par contre, l’ancien chef de l’Etat ivoirien joue la carte de son maintien dans la conscience de ses militants à en croire Geoffroy-Julien Kouao. A l’en croire, Laurent Gbagbo fait « de la communication politique » à travers laquelle, il « veut envoyer un message à ses partisans et à au monde entier pour leur dire qu’il est toujours là, qu’il est toujours un leader et qu’il n’a pas abdiqué. » Toutefois, l’analyste s’interroge sur l’impact de cette sortie dans le cadre du procès en cours à la CPI. « La question est de savoir si cela est à son avantage ou pas dans le cadre du procès dont il fait l’objet actuellement » s’interroge-t-il.

Richard Yasseu

Source:POLITIKAFRIQUE.INFO

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*