Indépendants aux législatives 2016- Contraint, Bédié limoge ses « soldats » de terrain

Henri Konan Bédié, le président du PDCI-RDA a décidé hier mardi 6 décembre de relever de leurs fonctions les responsables de base de sa formation politique candidats indépendants aux législatives 2016.

Ils étaient pour certains délégués communaux, délégués départementaux, secrétaires généraux de sections. Ils ne le sont plus. Sur décision de leur président de parti, Henri Konan Bédié, ils sont relevés de ces fonctions et remplacés pour certains par des intérimaires. Au nombre de douze, ces responsables de base ont refusé de se retirer de la course aux sièges de l’Assemblée nationale comme l’exige la direction de leur parti.

Selon Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, cette suspension ciblée, doublée de nouvelles nominations, répond au souci de faire en sorte que le vieux parti « s’organise pour participer pleinement à la campagne du RHDP… Et permettre aux nouveaux délégués de mobiliser toutes les structures du parti au bénéfice du RHDP », comme le mentionne le confrère « Le Nouveau Réveil » de ce mercredi 7 décembre.

Parmi ces responsables de base relevés de leurs fonctions, figure des cadres comme Akoto Kouassi Olivier, secrétaire de section de la section 3 de Daoukro, Kanté Koffi Patrice, délégué général de Saint-Etienne en France, Doulaye Coulibaly, délégué départemental de Boundiali.

« De ma posture de candidat indépendant, je prends acte de cette décision du parti et m’y conforme. Je tiens toutefois à réitérer ma loyauté, mon cœur dévoué au PDCI, et ma détermination inconditionnelle et totale auprès de la population de Daoukro pour laquelle je m’engage. Restons mobilisés pour la victoire au soir du 18 Décembre, qui sera dédiée au président Henri Konan Bédié », réagit à Politikafrique.info, Akoto Kouassi Olivier.

Jusque-là, le PDCI-RDA tardait à se décider sur le traitement à réserver aux candidats indépendants issus de ses rangs. Son allié le RDR, lui, a très tôt opté pour la sanction de « ses indisciplinés ». Des observateurs qualifiaient de « jeu trouble » le retard que prenait le PDCI pour décider du sort des indépendants. Dans la coalition au pouvoir, on n’hésitait pas à faire savoir que le RDR serait le seul à brandir les sanctions contre ses cadres en lice sans la caution de leur parti.

Richard Yasseu
Source: La rédaction Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10
  • tags

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*