Infrastructures routières- 66 milliards FCFA du Maroc pour les routes de Gagnoa et Agboville

« Mobilisation de l’épargne et des capitaux pour un développement durable en Afrique de l’ouest et centrale », est le thème de la rencontre économique tenue ce 16 mars  au Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody (Abidjan) entre la Banque Centrale  Populaire et Atlantic Business International, toutes deux d’origine marocaine, avec la présence et participation d’officiels ivoiriens des finances publiques.

Comment mobiliser des ressources nécessaires pour aider au développement de l’Afrique est l’interrogation à laquelle les panélistes constitués de différents spécialistes du secteur des finances ont fait des propositions de réponse à cette rencontre. Cet acte s’inscrit dans la tradition du groupe face aux difficultés des pays dans lesquels elles sont implantées.

La banque centrale  populaire du Maroc « participe via le groupe atlantique au financement de la zone Uemoa » a déclaré  Mohamed Benchaoboun, son  PDG. Entre 2012 et 2016, 850 milliards de FCFA ont été  investis dans la zone Uemoa à travers  les obligations d’Etat  ainsi qu’un appui financier de 1440 milliards pour des entreprises.

« Dans ce portefeuille global de près de 2300 milliards FCFA, la Côte d’Ivoire occupe une place de choix avec environ 45% de cette somme  investie, soit plus de 500 milliards FCFA  pour accompagner les entreprises et participer à des projets futurs » a précisé  Mohamed Benchaoboun.

Le DG du Trésor public ivoirien, Assahoré Jacques,  représentant le ministre de l’Economie et des Finances a annoncé que l’état ivoirien  a engagé d’énormes projets qui nécessitent d’importantes ressources financières. Expliquant que la performance du Trésor ces 5 dernières années représente une moyenne de 1000 milliards de FCFA mobilisés sur le marché des capitaux. Il précise que l’évolution de l’environnement régional et international appelle à faire preuve d’imagination pour capter le maximum de capitaux au regard des besoins croissants de l’Etat  et au regard des contraintes qui s’imposent. Il propose donc  les sukuk à  expérimenter,  des émissions spécifiques pour financer certains projets.

Habdelkader N’Diaye secrétaire général  de la BRVM estime à  6000 milliards les mobilisations de capitaux par les  Etats membres entre 1998 et 2016,  dont 66% soit 2170 milliards produits par la Cote d’ Ivoire.
Pour lui la collecte de fonds doit se faire sur deux fronts. Sur l’offre de produit  qui va consister à fournir des financements aux grandes entreprises, mettre en place un marché pour d’éventuel capital et mettre en place une diaspora banque pour les nombreux flux internationaux. Mais, aussi sur la demande, brutaliser l’activité  boursière, créer une bourse en ligne, intégrer des bourses africaines.

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfied, explique qu’il est important d’améliorer l’environnement de la mobilisation des capitaux, avoir un marché. «  Les banques devraient essayer dans leur système de gestion des risques de s’adapter à l’environnement des pays où elles évoluent ». Soumahoro Mory Soumahoro, secrétaire général de CREPMF propose qu’il « serait important d’avoir les mêmes normes d’évaluation des risques. »  

Habib Koné, DG de Atlantique banque, propose d’ « Accélérer le développement des microfinances et de développer un certain nombre de produits financiers. »  

Trois conventions ont été signées à cette rencontre. La première d’un montant de 66,7 milliards de FCFA destinée à la modernisation des infrastructures routières sur l’axe Gagnoa-Yanako, long de 79 km et Agboville-Thomasé, 45 km entre l’état ivoirien et la banque centrale  populaire. La seconde, une injection de 100 millions de dollars par development partners international (dpi) dans le capital  de Atlantic business international (ABI) . Un financement de 40 millions d’euros par l’international islamic trade finance cooperation (Filiale de la BID) en faveur de ABI a été enregistré en troisième temps.

Raïssa Yao

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*