Exclusif / Interview-Législatives 2016, Catherine Samba-Panza : « Nous avons noté à l’ouverture des bureaux de vote, une faible présence des électeurs »

Catherine Samba-Panza, ancienne présidente de la transition en Centrafrique, conduit  une mission d’observation de l’Union africaine forte de 45 membres  pour les législatives ivoiriennes du 18 décembre 2016. Interrogée par Politikafrique.info à sa sortie d’un bureau de vote à Port-Bouet (Sud d’Abidjan), elle dresse le point de la situation avant  midi.

Quel est le constat des observateurs de l’Union Africaine sur l’étendue du territoire ivoirien, quelques heures après l’ouverture du scrutin ?

L’Union Africaine a dépêché une mission d’observation de 45 membres déployés en République de Côte d’Ivoire. Nous avions formé  14 équipes que nous avons déployées dans les zones les plus importantes car nous ne pouvons être partout. Nous avons un système de relais qui fait que dans la mi-journée nous avions pu avoir une photographie des procédures d’ouverture de bureaux. Il ressort de ce point que nous avons fait aux environs de 10 heures, que la plupart des bureaux de vote ont ouvert à l’heure. Quelques bureaux ont ouvert avec du retard. Le décalage d’ouverture est compris entre 30 à 40 minutes. Nous estimons que ce n’est pas catastrophique. Nous avons relevé qu’à l’ouverture, les membres des bureaux de vote étaient assez professionnels. Ils savaient exactement quels étaient les  procédures et le mode opératoire.

En parcourant les bureaux de vote, vous interrogiez les représentants des candidats sur leur connaissance des procédures. Pourquoi cette question intéresse-t-elle la mission d’observation ?

Cela est important pour permettre aux représentants des candidats  d’observer et de voir si le président du bureau de vote et ses assesseurs font bien le travail. Et leur permettre également de relever éventuellement des points sur les rapports et le procès verbal de fin de journée. Nous avons remarqué que les représentants des candidats étaient là. Nous avons apprécié la présence de quelques femmes parmi les membres des bureaux de vote et des représentants des candidats. Ce qui est un effort appréciable. La plupart du matériel de vote était en place. Il n’y avait pas de problème. A certains endroits, il n’y avait pas d’urne, d’isoloir. Mais les gens ont aménagé les choses de telle sorte que le secret du vote soit quand même préservé.

Qu’en est-il de la mobilisation des électeurs autour du scrutin ?

Nous avons noté à l’ouverture des bureaux de vote, une faible présence des électeurs. Les files devant les bureaux de vote étaient assez faibles. Mais c’était très tôt le matin. Nous espérons que dans la journée les électeurs ivoiriens vont sortir nombreux pour  venir accomplir leur devoir citoyen.

Réalisée par Nesmon De Laure
Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*