Législative 2016,  Yasmina Ouegnin entretient le flou sur une probable candidature indépendante

Si ses inconditionnels adulent son « non »  au projet de Constitution, au sein des militants de la coalition au pouvoir, à laquelle elle appartient, Yasmina Ouégnin est de plus en plus critiquée pour « indiscipline ». Que fera-t-elle si son parti ne veut plus d’elle à la prochaine législative ? Politikafrique.info lui a posé la question ce 12 octobre 2016.  

Après le  buzz du « non », l’avenir de Yasmina Ouégnin, députée PDCI de Cocody est au cœur des débats sur la toile ivoirienne. Confirme-t-elle qu’elle sera candidate indépendante à la prochaine  législative comme le relayent des indiscrétions ? « Les débats sur les réseaux sociaux, je n’entre pas dedans pour le moment. Indépendante ou pas, je respecte les règles du jeu. Tant que la campagne n’a pas commencé, je n’aborde pas le sujet », répond-t-elle ce 12 octobre 2016. Politikafrique.info l’a interrogé au lancement du projet « Au cœur de l’hémicycle », une initiative du  Centre d’éducation pour une société durable à Abidjan-Cocody. Coïncidence de calendrier, la conférence longtemps programmée a lieu au lendemain du « non » affiché de la députée de Cocody au projet de Constitution en Côte d’Ivoire. Taxée d’abonnée au « non », l’élue locale se défend : « Sur une centaine de textes, je n’ai voté « non » que trois fois en cinq ans. Dire que je suis abonnée au « non » est un léger raccourci. L’Assemblée Nationale a une règle pour les amendements. Trois jours pour analyser un texte, heureusement que cela ne s’est jamais passé en Côte d’Ivoire », ironise-t-elle. Puis poursuit : «  En tant que citoyenne, je suis démocrate. Et pour moi c’est la majorité qui l’emporte.  J’ai participé à un vote où la majorité a dit « oui ». Je ne ferai pas de commentaire sur mon vote », insiste-elle.  Par ailleurs, la représentante du peuple a critiqué la non retransmission des débats de l’Assemblée Nationale à la télévision nationale ivoirienne.

« Nous entendons beaucoup de critiques à l’encontre des députés parce que les Ivoiriens ne suivent pas les débats que nous menons. J’entends dire que les députés ne proposent pas de loi, ce n’est pas vrai », rectifie-t-elle.  A cette conférence, Yasmina Ouégnin a entretenu le public autour du thème : « Le pouvoir législatif et le député dans la gouvernance publique et le renforcement de la démocratie ».Selon les informations de Politikafrique.info, la date des élections législatives a été fixée au 17 décembre 2016.

Nesmon De Laure

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*