Marche du FPI – Mutisme observateur des autorités, le Fpi serein

C’est ce samedi 17 juin que le Front populaire ivoirien (FPI) de Pascal Affi N’Guessan organise une marche dite de « colère » à Abidjan la capitale économique ivoirienne. A 48 heures de la tenue de cette manifestation, ce parti dit être « serein » face au mutisme des autorités auxquelles un courrier a été adressé.

« Comme le veut la loi, nous avons adressé un courrier au préfet de région pour l’informer de la marche. A ce jour nous n’avons pas reçu d’interdiction. En Côte d’Ivoire, le régime juridique des marches est celui de l’information préalable. C’est ce que nous avons fait. Une fois l’information donnée, nous n’attendons plus rien de l’administration. Nous souhaitons simplement que l’administration mette en place un dispositif sécuritaire qui consiste à encadrer la marche pour éviter éventuellement tout débordement. Au cas où le pouvoir ne juge pas nécessaire de mettre en place de dispositif, nous avons pris toutes les mesures nécessaires à nous pour que cela soit fait en interne », a indiqué ce jeudi 15 juin à Politikafrique.info, Jean Bonin Kouadio secrétaire général adjoint chargé de la communication du FPI.

Pour sa marche, le parti fondé par Laurent Gbagbo l’ancien président ivoirien, a adressé à la préfecture d’Abidjan un courrier en date du 22 mai. Un document réceptionné le lendemain 23 mai si l’on s’en tient à une copie publiée sur les réseaux sociaux.

Joint par la rédaction ce jeudi 15 juin, le Gouverneur Sidiki Diakité, préfet de région d’Abidjan actuellement en séminaire à Yamoussoukro, a indiqué qu’il apprécierait une fois de retour à Abidjan ce vendredi 16 juin. « Je suis en séminaire en ce moment à Yamoussoukro. Je ne saurais vous dire quoi que ce soit en ce moment. Quand je serai rentré demain (Ndlr, vendredi 16 juin), je pense que j’aurai un plus d’éléments d’information », a-t-il fait savoir à Politikafrique.info.

Pour cette manifestation, l’ex-parti au pouvoir bénéficiera du soutien des souscripteurs victimes des sociétés d’agrobusiness. Ces derniers ont assuré Pascal Affi N’Guessan et les siens de leur présence à leur côté le samedi 17 juin.

En tout état de cause pour Jean Bonin Kouadio, rien ne saurait altérer leur détermination. « Nous sommes déterminés à faire cette marche. Rien ne nous empêchera de faire cette marche. Vous remarquerez que nous avons choisi un samedi pour faire notre marche pour ne pas gêner outre mesure l’activité économique et la circulation sur Abidjan. Nous avons aussi choisi un itinéraire qui ne pose pas problème puisqu’il y a d’autres itinéraires juste à côté. Nous avons en outre des heures de protestation qui ne sont pas gênantes pour les populations », rassure-t-il.

Richard Yasseu
Source : rédaction Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*