Marchés publics : L’ARNMP invite la société civile à surveiller la bonne gouvernance

Après les membres de l’administration ivoirienne et le secteur privé, c’était au tour de la société civile, ce 6 décembre d’aller à l’école de l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (Anrmp). «  Régulation des marchés publics et société civile » était la thématique de ce séminaire.

L’Autorité nationale de régulation des marchés publics et le secteur privé étaient en posture d’enseignant et d’enseignés dans le cadre d’une sessiond e formation ce mardi 6 décembre.

« Nous avons été galvanisés en tant qu’activistes des droits de l’Homme et nous pensons œuvrer dans ce milieu dans un souci de transparence et de gestion des affaires étatiques, qui associent l’action citoyenne à toutes les stratifications des couches sociales » a déclaré Séry Diane, SGA d’Action pour la protection des droits de l’Homme (Apdh) à la fin du séminaire. Elle compte faire désormais  des marchés publics une des priorités de son organisation.
La société civile est au début et à la fin  des marchés publics parce qu’en plus de financer les marchés publics après avoir exprimé ses besoins, elle est également le bénéficiaire. De ce fait, il était important pour l’Anrmp de former ce 3eme acteur de la commande publique.
« c’est la société civile qui a le plus de crédibilité » a déclaré Coulibaly Non Karna, président de l’Anrmp en parlant des différents acteurs de la commande publique que sont l’administration, le secteur privé et la société civile. Pour le président de l’Anrmp, l’administration est contrainte à un service d’Etat et le secteur privé est en quête de profit. La lourde tâche revient donc à la société civile qui doit être plus regardante sur les questions de marchés publics.
Il a également invité les associations de la société civile à prendre à bras le corps la question de la bonne gouvernance : «  La bonne gouvernance est une autre Bastille à prendre »  a t-il recommandé.
Pour le Dr Marie Paule kodjo , vice-présidente de la Poeci,  qui vient de découvrir l’Anrmp ,c’est un nouveau combat qui s’annonce.  «  Je compte demander un cadre permanent de discussion avec l’Anrmp et être beaucoup plus regardante sur la commande publique » a-t-elle fait savoir. Elle a l’intention de regarder, dénoncer et faire remonter l’information en tout ce qui concerne les marchés publics au niveau de l’Anrmp.
Doukoua Godé, président de la fédération nationale des associations de consommateurs de Côte d’Ivoire et membre de la convention de la société civile ivoirienne (csi), va également dans le même sens.  « A partir de ce qui a été dit et ce qui a été donné comme support  je pense qu’on devrait être plus regardant sur les marchés publics afin que cela puisse profiter au mieux aux populations » soutient-il.
L’Anrmp est une institution  mise en place en  Août 2000  comme plusieurs autres autorités de régulation de la zone Uemoa (union économique et monétaire ouest africaine) en vue de rendre plus léger le système des marchés publics  qui était  opaque et long.
L’Anrmp a déjà rendu en Côte d’Ivoire 187 décisions dont 38 ayant conduit à des annulations de marchés.

Raïssa Yao

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*