Nouveaux hélicoptères de type MI-24 – Bruno Koné porte-parole du  gouvernement, « En quoi serait-ce anormal ? »

Le ministre Bruno Koné porte-parole du gouvernement a indiqué ce mercredi 07 juin au cours de la traditionnelle conférence de presse de fin de conseil des ministres, que l’équipement de la Côte d’Ivoire en de nouveaux aéronefs de combats n’a rien d’anormal en ce sens que ces appareils serviront à la sécurité du territoire national.

C’est avec un bref éclat de rires que Bruno Koné a donné la confirmation de l’achat d’hélicoptères de combat par l’Etat ivoirien. Selon lui, cet équipement militaire n’est pas un fait nouveau dans le pays et n’est pas fait « pour être utilisé contre des cibles sur le territoire ivoirien ».

« En quoi serait-ce anormal ? C’est la question qu’on peut se poser. La Côte d’Ivoire a déjà eu ce type d’équipements ici. Ces équipements malheureusement avaient été détruits en 2004 dans les circonstances que vous savez. Depuis cela donc, notre pays s’organise pour sa sécurité, pour se défendre comme tous les Etats dans le monde le font. Ces 
équipements ne sont pas faits pour être utilisés contre des cibles sur le territoire ivoirien. En général, ce type d’équipement sert à sécuriser les frontières et à affronter le cas échéant des attaques venant de l’extérieur », a-t-il indiqué.

Les autorités ivoiriennes ont acquis de nouveaux hélicoptères de combat de type MI-24 comme annoncé par Politikafrique.info, l’on dénombre cinq hélicoptères. A en croire le porte-parole du gouvernement, ces aéronefs rentrent dans le cadre de la réforme des forces armées et de forces de sécurité ivoiriennes, plus précisément donc la réforme du secteur de la sécurité (RSS). Réforme qui, ajoute-il est mise en œuvre depuis quelques années maintenant.

« Tous les pays dans le monde s’équipent. Dernièrement, pendant la visite du président américain dans un certain nombre de pays arabes, vous avez vu les montants faramineux de contrats signés en termes d’armement de ces pays-là. Pourtant de ces pays, on pourrait dire qu’ils ont tout ce qu’il faut et n’ont plus besoin de mettre l’argent dans ces équipements militaires. Mais si j’ai bonne mémoire, c’est plus de 100 milliards de dollars d’armement acquis par un seul de ces pays. Quand vous voyez le grand défilé de certains pays dans le monde, ils montrent leur armement. Que ce soit des roquettes, des missiles, des avions ou hélicoptères de guerre, ils montrent leur armement. Il n’y a aucun complexe à dire que la Côte d’Ivoire s’équipe pour sa sécurité et la Côte d’Ivoire s’équipe pour la sécurité des ivoiriens », a en outre justifié Bruno Koné.

Le porte-parole du gouvernement s’est aussi prononcé sur les accusations portées sur le gouvernement par des proches de Guillaume Soro relativement à un article paru il y a peu dans l’hebdomadaire français « Jeune Afrique ». « Cet article ne parait pas plus différents de ceux qu’on lit ici tous les jours sur tous les acteurs ivoiriens. J’ai vu 
tellement pire que cela, des articles produits par des journalistes ivoiriens, que je ne vois pas pourquoi on s’émeut autant. Ou est-ce parce que c’est jeune Afrique qui a produit cet article-là », commente Bruno Koné.

Selon lui, les accusations ne sont pas fondées. Car soutient-il, le gouvernement ivoirien n’a pas cette capacité de commanditer des articles de presse. « Si nous avions cette capacité de commanditer, je crois qu’il y a beaucoup de choses qui ne se dirait pas sur la Côte d’Ivoire aujourd’hui. Vous-même vous voyez que nous n’avons pas cette capacité. Nous ne l’avons pas sur vous qui êtes en Côte d’Ivoire. Comment l’avoir sur un organe qui est d’appartenance étrangère. Ils écrivent ce qu’ils veulent, nous en prenons acte. Vous écrivez ce que vous voulez, nous en prenons acte », soutient-il.

Interrogé sur la conduite de l’enquête relative à la découverte d’armes, Bruno Koné a indiqué que les investigations sont en cours. Par ailleurs, il a fait savoir que le gouvernement se garde d’interférer dans le traitement de ce dossier qui est une affaire judiciaire.

Richard Yasseu
Source : rédaction Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10
  • tags

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*