« Pâquinou » 2017- Engouement au menu, invasion des gares routières

 

Le déferlement vers les régions baoulé a commencé depuis le début de semaine. A 48h de la fête de pâques, les baoulé ont pris d’assaut les gares routières.

Élèves, travailleurs, chômeurs, jeunes filles bien coiffées et personnes âgées ne dorment plus. Ce vendredi 14 avril, à 5h21 GMT, l’embouteillage est au rendez-vous à Adjamé Renault. De la Sicogi aux feux tricolores de Renault, une longue file de véhicules. Les taxis déversent leurs passagers devant Male Transport, AVS, CTE et UTB. Tout ce monde s’empresse pour le traditionnel « pâquinou » . Il nous a fallu 35 mn pour parvenir au guichet pour prendre un ticket. Le rang s’allonge et avance difficilement. « Il y a des intrus » dénonce un homme qui dit être sorti

de Gonzagueville à 4h. Un jeune homme, sac au dos, indique être sur pieds depuis 3h. Dans les dernières effluves de la nuit, femmes, enfants, jeunes et adultes croulant sous le poids des bagages, attendent leurs départs. La destination la plus entendue, Bouaké. La capitale de la région de Gbêkê est l’un des passages pour regagner les villages.

C’est la traite pour les compagnies de transport. A AVS, 1000f s’est ajouté aux 4000 fait ordinaire pour arriver à Tiébissou. Une bâche se dresse dans la cour de cette compagnie avec des chaises. Mais, comme chaque année, aucune organisation pratique innovante pour une célérité du service. Dans le rang, certains clients achètent de deux à vingt tickets. Nul ne veut se faire conter les retrouvailles de pâques à l’allure baoulé. « Hier, ma fille arrivée à 6h a quitté Abidjan à 10h30 » indique un homme.  » J’ai bien dormi la journée et vers 24h, j’ai quasiment veillé pour être ici à la gare très tôt » témoigne-t-il.

Les esprits s’échauffent face à la lenteur du service au guichet de AVS. Jusqu’à 21h la veille, des départs avaient lieu. « A UTB il n’y a plus de place. Des gens ont eu des tickets le matin et ont quitté la gare à 3h du matin ce vendredi » rapporte une femme. Pâquinou, une fête que tout baoulé qui en a la possibilité ne voudrait se faire raconter. Elle se vit.

Adam’s Regis SOUAGA

Source: rédaction Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10
  • tags

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*