PDCI-RDA / Indépendants coriaces, le RDR coincé

Le Rassemblement Des Républicains (RDR) pourrait être la seule formation politique membre du RHDP à choisir la sanction contre ses cadres, candidats indépendants, issus de ses rangs pour les législatives du 18 décembre prochain.

Au Rassemblement Des Républicains on craint que ce parti houphouétiste ne soit le seul à ne pas promouvoir le dialogue, que le père fondateur disait être « l’arme des forts ».  « Si le RDR prend des sanctions et que le PDCI n’en prend pas, c’est le RDR qui sera dans une très mauvaise situation. Il sera esseulé. Et assurément qu’il en tirera des conséquences », soutient  Mamadou Traoré militant de ce parti et conseiller de Guillaume Soro le président de l’Assemblée nationale, joint par Politikafrique.info.

Le PDCI-RDA d’Henri Konan Bédié n’a pas encore pris de décision sur le cas des candidats indépendants issus de ses rangs qui sont en lice pour les législatives du 18 décembre prochain. En tout cas, pas encore. Le secrétariat exécutif de ce parti qui a convoqué ses « indisciplinés » hier mardi 29 novembre pour des discussions sur leur retrait, n’a pu les convaincre de surseoir à leurs ambitions. La fumée blanche espérée ne s’est donc pas levée au sortir de la rencontre. La quasi-totalité des indépendants n’a pas transigé sur leur position comme l’ancien député de Bouna Palé Dimaté qui met en avant la réconciliation des populations de sa localité récemment secouée par des violences meurtrières.

«  Nous avons une liste qui, au plan sociologique est la plus représentative. A savoir qu’il y a le RDR, le PDCI-RDA et la société civile. Compte tenu de la crise qu’il y a eu à Bouna où il y a eu des morts, les parents ont demandé que nous revenions réconcilier les gens », s’est-il justifié au confrère Fraternité Matin. Les autres préférant réfléchir encore avant de se décider.

A la différence du PDCI son allié du RHDP, le RDR dernièrement confronté à la même situation, n’a pas hésité à se décider. Il a choisi le langage de la fermeté et sanctionné plus d’une trentaine de ses responsables de base, notamment les commissaires politiques et secrétaires départementaux, candidats indépendants contre les chevaux du RHDP.

« Le RDR a dû prendre  ces décisions pour rassembler tout le monde parce que s’il laisse faire ce qu’ils veulent, ce serait de la pagaille. Il y a des ambitions personnelles et des ambitions politiques mais aussi des ambitions de rassemblement du parti. Si quelqu’un veut réaliser des ambitions personnelles, il est obligé de faire ce qu’il veut à son niveau. Mais alors, il ne peut pas être soutenu par son parti. Je crois que soit on fait de la politique ou on ne la fait pas. A partir du moment où le parti prend une décision, il faudrait qu’on suive. Quand il n’y a pas de sanction, il est clair que chacun est libre de faire ce qu’il veut. Et en ce moment alors, ce sera la pagaille », commente pour Politikafrique.info, l’ancien ministre de la Construction Kacou Tiapani par ailleurs délégué départemental PDCI de Dabou (45 Km d’Abidjan).

Le conseiller de Guillaume Soro lui estime que la solidarité doit primer dans la gestion de la coalition. « Sur la base de la solidarité entre membres du RHDP,  si le RDR a décidé de sanctionner ses indépendants parce que ceux-là vont contre les candidats du RHDP, je considère que le PDCI qui assure la présidence du présidium du RHDP à travers le président Bédié devrait avoir la même fermeté que le RDR. Mais s’il peine à le faire, c’est qu’il a sa méthodologie qui est surement d’aller doucement et poliment. Mais si vraiment il n’arrive pas à imposer à ses indépendants de sortir de la compétition, je dirai que quelque part dans cette gestion de l’alliance, le PDCI n’est pas sincère », entrevoit-il.

Selon Mamadou Traoré, le maintien des indépendants du PDCI sans une réaction de ce parti, « sera avec la caution tacite de leur parti (Ndlr, le PDCI) ». Dans ce cas, poursuit-il, le RDR sa formation politique « tirera toutes les conséquences pour les élections à venir. Ce qui implique qu’’il va désormais réfléchir par deux fois avant d’opter pour les sanctions ».

Richard Yasseu
Source : La rédaction Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*