Petites et moyennes entreprises : l’ANRMP à l’assaut de la corruption subie par les PME

L’autorité de régulation des marchés publics (ANRMP)  a ouvert  à Cocody  ce 30 novembre un séminaire de formation de 48 h à l’endroit des PME sur le thème « régulation des marchés publics et promotion des PME ».

Les marchés publics sont un facteur de promotion des PME. Aussi l’Autorité Nationale  de Régulations des Marchés Publics (Anrmp) a-t-elle décidé de les former sur les mécanismes établis par l’Etat pour faire leur promotion.

«  Sur 10 entreprises, vous avez une seule qui vous dit qu’elle est convaincue qu’il n’y a pas de corruption, qu’il n’y a pas de manière frauduleuse, c’est qu’elle veut vous faire plaisir » déclaré Coulibaly Non Karna dont l’institution se dit prête à défendre ce secteur qui permet l’auto-emploi  lorsque l’Etat est débordé par ce taux de chômeurs. Pour lui, plus question pour les PME d’employer les expressions « L’Etat est trop puissant »  «   l’autorité contractante est trop puissante ». Il affirme que son institution est un recours pour ces entreprises qui souffraient dans le silence parce qu’elles subissaient des injustices.

« Ce que nous attendons c’est de l’assurance vis-à-vis des textes, vis-à-vis de toute la réglementation qui existe et aussi des éclaircissements sur certains points notamment des contentieux qui n’ont pas été tous vidés » fait savoir Mr Fofana, directeur d’un  cabinet spécialisé en étude hydraulique et assainissement.

Diallo bakary , directeur technique d’un cabinet de géomètre lui veut   «  comprendre le sens réel de l’ANRMP  notamment sur les appels d’offres ».

Ils sont bénéficiaires de la formation initiée par l’ANRMP dont l’objectif est de  rétablir les PME dans leurs droits.
S’il est vrai que de grandes entreprises injectent des milliards, « la vitalité de l’économie ce sont les PME » a déclaré Coulibaly Non Karna président de l’Autorité de régulation des marchés publics (ANRMP). Le régulateur veut donc engager un partenariat,   une communication,  un cadre d’échange  permanent avec les PME  d’où montrer l’une des spécificités du régulateur qui est de  soutenir une PME qui n’a pas les moyens de se payer un avocat mais qui estime avoir subi une injustice  ou est évincée à tort lors d’une compétition. Raison pour laquelle, il faut leur expliquer l’importance du régulateur.

La Côte d’Ivoire renferme environ 210000  PME dont 70000  recensées. 20%  des marchés devraient revenir à ces champions de l’économie nationale pas toujours assez outillées sur le marché des appels d’offres.
L’ANRMP est une structure tripartite ou siège l’administration, le secteur privé, et la société civile. C’est 120 entreprises qui seront formées au cours de ce séminaire à raison de 60  par jour.

Raïssa Yao
Source: Rédaction Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*