Polémique autour de la visite de Drogba  au couple Ouattara, la cohésion sociale toujours en question 

La visite rendue en fin de semaine dernière par l’international footballeur Didier Drogba au couple présidentiel ivoirien en déplacement à Montréal au Canada n’est pas beaucoup appréciée par des citoyens de son pays.

Au lendemain de cette rencontre, un tabloïd national titrait « Didier Drogba choisit le camp des persécuteurs ». Sur les réseaux sociaux dont facebook, les critiques sont plus acerbes contre son action. « L’Onu a envouté Drogba » écrit Anne Tayoro. « Ne soyez pas étonnés, c’est un franc maçon ainsi que ADO », avance David Clément Assa. Un autre écrit « C’est un traitre ».

Dr Yao Albert est un enseignant-chercheur en Sociologie à l’Université Felix Houphouët-Boigny. Pour lui, ces réactions sont le signe des difficultés encore à franchir pour avoir la cohésion sociale.

« C’est le signe que les débats sont encore passionnés et que la situation de décrispation dont on parle tant se dit seulement au  niveau politique et non au niveau des citoyens. Au niveau des citoyens il y a encore problème. L’acteur lui-même en allant voir le couple présidentiel, il y est allé en tant que citoyen ivoirien. Et le président qui est le président de tous les ivoiriens, n’a pas trouvé d’inconvénients à le recevoir. A l’analyse, il y a encore un gros travail à faire. Il faut que les gens se sentent d’abord citoyen, avant leur appartenance ethnique ou clanique » s’inquiète l’universitaire joint par Politikafrique.info.

Le député Kouadio Konan Bertin di KKB partage cet avis. «  C’est tout simplement la preuve que la situation sociale du pays s’est malheureusement et dangereusement dégradée. Des gestes qui auraient autrefois pu être salués, aujourd’hui provoquent le courroux parce que tout simplement les ivoiriens ne vivent plus ensemble mais plutôt côte à côte et se regardent en chien de faïence », soutient-il.

Traoré Mamadou Conseiller du président de l’Assemblée nationale ne dit pas autre chose. «  C’est la preuve que des citoyens de ce pays ont une haine viscérale pour Alassane Ouattara et au-delà, une haine pour l’homme du Nord. Cela voudrait dire aussi clairement que l’ivoirité n’est pas encore morte», regrette le collaborateur de Guillaume Soro.

Le vendredi 16 septembre dernier, l’ex-capitaine des éléphants footballeurs de Côte d’Ivoire a été reçu en audience par le président ivoirien Alassane Ouattara et son épouse alors qu’ils allaient participer à la 5ème conférence pour la reconstitution des ressources du Fonds mondial. Les images de cette visite publiées sur la toile ont soulevé le courroux des certains ivoiriens qui le perçoivent mal.

« Donc Drogba Didier, l’icône, la star du football mondial, super star du foot ivoirien, toi, tu peux aller rendre visite au couple Dramane en visite au Canada, mais tu ne peux pas rendre visite au président Laurent Gbagbo et à ton propre cousin, Charles Blé Goudé quand tu es en Europe ? » écrit sur sa page facebook l’artiste reggae Serges Kassy.

Selon Julien-Geoffroy Kouao juriste et analyste politique « Il faut que les citoyens ivoiriens se cultivent aux valeurs républicaines ». Il ajoute que « La République ne connait ni Bété, ni Baoulé, ni Yacouba. La Côte d’Ivoire est une et indivisible. La Côte d’Ivoire est aux ivoiriens. Quel est ce pays où lorsqu’on n’est pas au pouvoir, on ne l’aime plus ? Ca na pas de sens Il faut mettre fin aux discours impolitiques qui consiste à parler de Pro-Gbagbo, pro-Ouattara et pro-je ne sais qui. Il faut parler de pro Côte d’Ivoire ».

L’unité nationale est la valeur autour de laquelle les autorités ivoiriennes n’ont de cessent d’appeler. Mais au regard des réactions observées avec cette visite de l’international ivoirien, il faut dire que la tâche est encore bien ardue pour la ministre de la Cohésion sociale.

Richard YASSEU     

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

  1. La patrie avant tout,et l’amour de celui qu’on veut après. Car plusieurs crient pardon réconciliation,mais quels actes posent chaque citoyen pour y arriver.Les ivoiriens sont divisés depuis l’ère FHB.

  2. Etoo’fils a posé un geste en vers le président Gbagbo, drogba, jamais! Quand dans pays, le pouvoir ne met seulement qu’un camp en prison, drogba joue au neutre. Enfin pourquoi continuer à parler de ce monsieur? Il n’en vaut même plus la peine. Il est vraiment, une grosse déception! Yaya est mieux

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*