Revendications dans l’armée ivoirienne- Les Généraux Bakayoko, Gervais et Brindou out!

Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a fait suite à une des exigences des soldats mutins qui ont paralysé le pays le vendredi et samedi dernier. Il a signé trois décrets pour relever de leurs fonctions les généraux de corps d’armée, Soumaïla Bakayoko, Gervais Kouassi Kouakou et Kouyaté Youssouf, anciennement DGA de la Police nationale.

Le Général Sékou Touré  anciennement, chef d’état-major adjoint est le nouveau chef d’état-major général,  Nicolas Kouakou est hissé au rang de nouveau Commandant de la Gendarmerie  nationale et  Kouyaté Youssouf accède à la responsabilité de nouveau Directeur Général de la Police ivoirienne.

Ces nominations apportent de nouveaux visages devant les mutins de l’armée ivoirienne qui exigent des primes et des meilleures conditions de vies ainsi que l’accès à des grades supérieures.

C’est  aussi, la fin d’épisode de  la polémique  qui longtemps  annonçait la retraite du Général Soumaïla Bakayoko en poste depuis 2011. Soumaïla Bakayoko a été chef d’état-major des ex-FAFN, l’armée de l’ex-rébellion des Forces Nouvelles qui luttaient contre le pouvoir de Laurent Gbagbo, de 2002 à 2011. Officier du génie militaire, il avait su relever le visage militaire des FN.

Le commandant supérieur de la gendarmerie, Gervais Kouassi Kouakou, arrivé à la tête de la maréchaussée dans un contexte de suspicion a su redonner la place qui est la sienne à la gendarmerie dans le dispositif sécuritaire du pays. Sous son commandement et son management, les brigades et compagnies ont été réhabilitées, même si les habitations à Bouaké attendent encore. Des moyens de mobilité, motos et véhicules ont été remis aux hommes avec un dispositif qui rassure sur l’ensemble des routes ivoiriennes.

Le Général Gervais Kouassi a aussi discipliné la troupe par la lutte engagée âprement contre le racket. Malheureusement, des gendarmes sont tombés sous des coups assassins vers la fin 2016.

Kouyaté Youssouf a appris le travail en tant qu’adjoint de Brindou M’bia. Responsable des opérations du CCDO (centre de coordination des décisions opérationnelles), il va reprendre un flambeau connu. Peu loquace, il est un homme de terrain. Odiénné est honoré à travers sa modeste personne.

Moïse ACHRIO.
Source : Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*