Transport urbain- Déficit de bus et salaires en retard, la Sotra roule au ralenti

Il n’y a pas de fumée sans feu. Depuis quelques jours, la question de la faillite de la société des transports abidjanais (sotra)  alimente les débats.  Info ou intox, Politikafrique.info a emprunté le bus pour découvrir la vérité.

« Non …. La sotra n’est pas en faillite. Cependant, je ne peux pas nier que nous avons des difficultés » a déclaré à Politikafrique.info Gnamien Théodore chargé de communication de la Sotra concernant les informations récentes sur la société qui l’emploie.

Il évoque le fait que la population abidjanaise se soit accrue de « manière exponentielle » ces dernières années d’où l’incapacité de sa structure à faire face à cette demande forte. « Nous avons un parc auto qui ne nous permet pas de faire face à cette situation. Il ne répond pas aux besoins des populations » reconnaît le Directeur de la Communication de la Sotra qui ne saurait estimer présentement le nombre de bus qu’il évaluait à environ 500, il y a 7 mois.

Rareté des bus dans les différentes gares Sotra , vétusté des véhicules, incapacité de la société à assurer les salaires des employés, la Sotra roule au ralenti.

Depuis quelques jours des informations qui circulent sur les réseaux sociaux font  état de la faillite de la Sotra. Chacun y va de son interprétation, et de son argumentation.

« Les étudiants ne sont pas transportés malgré l’achat de cartes de bus mensuelles. Les travailleurs ne sont pratiquement plus payés. Si ça ne va pas, dites-le » a posté Alphonse Durel dans un post sur sa page facebook le 7 décembre  parlant de la Sotra.  Ce post est illustré par une photo de la gare sud de la sotra prise à 07H23 le même jour ou règne un silence, en pleine année scolaire.

3 h plus tôt, dans l’observatoire démocratique de Côte d’Ivoire (ODCI) un groupe de discussion sur les réseaux sociaux, un autre débat est ouvert après le post de Marc Philippe qui veut savoir davantage sur la faillite de la sotra

 «…  Je veux bien comprendre ou alors ce sont des interprétations personnelles… »
Ces différentes publications ont suscité l’intérêt des internautes qui ne se sont pas fait prier pour exprimer soit des avis, soit des préoccupations.

Yvana Kouadio donne comme réponse à un post «  mon beau y travaille et ils sont dans  des difficultés financières énormes. Le parc auto est vide. La société a du mal à payer les employés à temps. On court vers la faillite si rien n’est fait » croit-elle savoir.

Sylvain Bowie « pense tout juste qu’on veut tuer la sotra dans une logique de business et nous ne sommes pas dupe. La déclarer en faillite et la passer ensuite à un associé, et cela a déjà commencé » soutient-il.

Mais, selon le chargé de communication, les  difficultés sont le fait que les recettes n’arrivent pas véritablement pas à couvrir les charges de l’entreprise d’où le retard dans le paiement des salariés. «  Aucun employé ne peut dire qu’il y a des arriérés de salaire » défend-il,

Il fait cas également de la dette de 100 milliards FCFA occasionnée par les effets dévastateurs de la crise post-électorale de 2011 que la sotra tente  d’apurer au fur et à mesure.

Malgré tout, il reste optimiste pour l’avenir car de nouvelles perspectives s’ouvrent pour la sotra. Il annonce un parc auto de 2000 autobus à l’horizon 2020 dont 500 arriveront courant janvier 2017 et ce, avec l’aide de l’Etat ivoirien. Et de préciser « que ce sont des bus neufs ». Cependant il préfère ne pas trop s’étaler sur ce fait laissant la population apprécier le moment venu. La sotra avait signé une convention avec la société indienne TATA pour cette nouvelle offre.

En février 2015, Afreximbank avait injecté 30 millions d’euros en appui au renforcement du parc auto de la société publique de transport en commun sans que cela puisse apparemment résoudre la difficulté technique à laquelle s’ajoute l’essoufflement des caisses.

«  Les bus parleront d’eux-mêmes » avant d’insister sur le fait que « pour les 500 millions de l’Etat pour l’achat des bus, le dossier est encore au ministère de l’Economie et des Finances » et que son entreprise n’a encore rien touché.

La sotra  est la société qui assure le transport urbain à Abidjan par autobus  et bateau-bus.  créée en 1960, elle porte les marques des crises économiques et socio-politiques que le pays a subies. Elle demeure en ce moment la seule entreprise publique en Afrique de l’ouest à assurer le transport urbain.

Raïssa Yao

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*