Transport urbain- Yopougon Niangon Sud à Gauche, la Sotra justifie son absence, le prix du transport flambe

Difficile de se déplacer au quartier Niangon Sud à gauche dans la commune de Yopougon (nord d’Abidjan). Dans cette partie de la capitale économique ivoirienne, les habitants sont obligés de débourser au quotidien plus de sou que prévu en transport pour se rendre à leur lieu de travail. 

Conséquence ? Les habitants sont à la merci des minicars communément appelés ‘’gbakas’’. Ces derniers abusent des usagers et font de la surenchère. « Cela fait plusieurs mois que je ne vois pas de bus sur la ligne 27. Ce sont désormais les gbakas qui font la loi ici à Niangon sud à gauche. Ils nous imposent les prix qu’ils veulent, et c’est ainsi tous les jours », se désole face à Politikafrique.info O. Ferdinand un habitant du quartier. « Avant, quand le bus 27 circulait, je me rendais directement au Plateau où se trouve mon école. Mais depuis qu’on ne voit plus venir ici, le transport est coûteux pour moi. Il l’est encore plus, avec les gbakas qui augmentent leurs prix quand ils le veulent», renchérit K. Awa une étudiante.

La ligne 27 de la Société des transports abidjanais (SOTRA) qui desservait ce quartier populeux n’est plus alimenté en véhicule depuis près d’un an. Même la venue de nouveaux bus pour le compte de cette société qui a suscité une grande joie dans le cœur des usagers n’a pu soulager la peine des habitants. A la différence des autres quartiers environnants, aucun bus de la ligne 27 n’y arrive.

Aux dires des usagers, il est courant de voir les gbakas fixer quasiment le double du prix de transport (300 FCFA qui passe à 500 FCFA) pour se rendre à Adjamé. Il est encore fréquent de les voir limiter leur service dans le sous-quartier Siporex de la même commune.

A la Sotra, l’on évoque le mauvais état des routes qui mène à ce quartier. « C’est un problème de voirie. La voirie est dégradée. La ligne 27 existe, elle n’a pas été supprimée. Il y a des bus affrétés à cette ligne. Ils continuent de rouler, mais ils n’arrivent pas au terminus 27 parce que la route est dégradée. Les bus qui desservent ce quartier, ont désormais le même itinéraire que la ligne 39 qui lui, dessert le quartier Niangon sud à droite. Bientôt, la direction de la Sotra fera une note officielle à transmettre à la presse pour informer sur cette question », a expliqué à Politikafrique.info le service communication de la Sotra.

En attendant la « note » qui ne résoudra pas le problème des usagers, les chauffeurs de gbakas eux, dictent leur loi par l’augmentation du prix du transport.

Richard Yasseu
Source: Rédaction Politikafrique.info   

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*