Le tribunal militaire d’Abidjan s’installe à Bouaké

Le tribunal militaire  quittera pour la première fois son siège d’Abidjan pour organiser  des séances judiciaires dès  janvier ou février 2017 à Bouaké. A l’agenda de ce rendez-vous contre la délinquance et la criminalité chez les forces de sécurité, plusieurs dossiers. Le colonel Major Ange Kessi Kouamé, le chef du parquet militaire, s’active pour finaliser tous les dossiers programmés notamment des affaires de viols et de criminalité des forces de sécurité.

L’enquête sur la procédure de Yaya Sokoba est bouclée. Elle concerne une affaire d’un jeune fiché au grand banditisme mais abattu de sang froid de plusieurs balles dans le dos par un policier dans la ville de Katiola début octobre, déclenchant des émeutes dans la ville entre la population et les forces de l’ordre. Les premiers éléments de l’enquête révélerait une complicité entre Yaya Sokoba et des officiers de police dans plusieurs braquages dans la région. Ce dernier souhaitait entrer en possession de sa part du fruit des larcins aurait fini par irriter ses complices policiers qui n’ont pas hésité à le tuer.

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*