Victoire de Donal Trump, Sondages dribblés

Grande surprise. Perdant dans les sondages, Donald Trump a remporté la présidentielle américaine du 8 novembre 2016. Des analystes ivoiriens se prononcent sur l’élection inattendue du milliardaire et sur la fiabilité des sondages.

Aucun sondage ne l’envisageait, ils donnaient la victoire  à Hillary Clinton. Mais, le  candidat républicain, Donald Trump a déjoué tous les pronostics. Il est depuis ce mercredi 9 novembre le nouveau Président des Etats-Unis, le 45è à avoir la destinée de la première puissance mondiale en mains. Raflant 279 voix des Grands électeurs contre 218 pour sa rivale démocrate, Hillary Clinton. Donald Trump a largement dépassé les 270 grands électeurs exigés pour accéder à la Maison Blanche.
« Il ne faut pas se fier aux sondages au niveau des Etats-Unis. Les sondages donnaient à Madame Clinton une légère avance et voilà Donald Trump qui passe », soutient Marie Paule Kodjo, présidente de la Présidente de la Coordination des femmes de Côte d’Ivoire pour les élections et la reconstruction Post crise (COFEMCI-REPC). Poursuivant, elle indique « c’est le jeu démocratique, on attend la suite. Il aura certainement des changements au niveau de sa politique étrangère, l’esprit conservateur va monter en force », prévoit-elle.

Sur la question de la fiabilité des sondages, le Pr Pierre Dogbo, politologue répond que ce ne sont que des statistiques. Il fait savoir qu’il « est rare que les américains donnent trois mandats à un même parti, c’est une tradition américaine. Tous les observateurs attentifs le savent ». Selon lui,  Pour les observateurs attentifs, ce n’est pas une surprise. Les urnes viennent de démontrer encore cette tradition.

A l’en croire, l’arrivée de Trump à la tête de la première puissance ne va pas changer grande chose à la politique extérieure  du pays. « La politique extérieure des Etats-Unis change rarement, c’est une politique fondée sur le militarisme. Mais, je pense qu’il faudra s’attendre à de grands bouleversements dans l’économie mondiale », précise le politologue. Néanmoins, le Pr Pierre Dogbo  croit qu’au niveau de cette politique étrangère, il y aura peut-être un rééquilibrage des relations avec la Russie, quelques couacs avec la Chine. Estimant que «  l’Afrique sera marginalisée de la politique américaine, parce que c’est une tradition pour les républicains de marginaliser le continent africain ».

Quant à Dr François Adou, géo-politologue, il se dit très surpris par cette victoire de Donald Trump. Dans toutes ses interventions, il donnait les Clés de la Maison
Blanche à la démocrate.

« On peut se tromper dans les sondages. Sûrement, il y avait des informations tronquées. Contrairement aux éléments d’analyse que nous avions, je crois que nous nous sommes trompés. Il me semble qu’il y a des éléments dont nous n’avons pas tenu compte dans nos analyses », reconnaît-t-il. Pour lui, «  la démographie a prévalu sur la démocratie, dans la mesure où la race blanche est la plus nombreuse, et c’est sur celle-là que Donald Trump  a  surfé et cela à payer. C’est une façon quelque part de remettre aussi en cause la politique de Barack Obama », soutient  le géo-politologue, enseignant-chercheur à l’Université Félix Houphouët-Boigny. Et d’ajouter, «  Après tout, c’est la démocratie qui a triomphé, c’est le peuple américain qui a décidé».  Donald Trump sera investi le 20 janvier 2017. Il succède à Barack Obama, premier Président noir de  l’histoire des Etats-Unis.

Gnoungo Fanta
Source: rédaction politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*