Webb fontaine- Un vent de licenciement souffle, mutisme prudent, la police déployée, 

Il est 9h. Dans les locaux de l’entreprise Webb Fontaine, les employés vaquent à leurs occupations. Les entrées et sorties du personnel et des visiteurs sont filtrés par les agents de sécurité. Mais seulement, ce mardi 7 février, ils sont assistés par la police, aux aguets, déployée à l’entrée du bâtiment.

« La police est ici depuis six heures du matin. Apparemment elle a été saisie par la direction pour neutraliser tout mouvement violent en cas de grève du personnel comme annoncé » nous explique un agent de sécurité.

Depuis le 30 Janvier, un préavis de grève a été déposé par le collectif des délégués du personnel de la société Webb fontaine en vue de manifester ce mardi 07 février contre « les conditions de licenciement jugées  inacceptables». 

Tout commence le 19 Janvier 2017. Une note adressée à l’inspection du travail et aux organes régaliens notifie le licenciement collectif d’une partie du personnel au sein de la société Webb Fontaine pour « des raisons économiques liées à une avancée technologique ». La liste des employés concernés par ce licenciement, qui devrait se faire en trois vagues, était jointe à la notification. Une première vague de licenciements de 54 employés devrait prendre effet à partir du 28 février.

« Nous avons décidé d’entamer des négociations avec l’administration afin qu’il y ait des mesures d’accompagnement dans la mesure où ces licenciements ne sont pas de notre faits. Mais la direction ne voulait pas entendre raison en nous disant simplement que le strict minimum sera fait ( Ndlr: le respect de la convention collective et du droit du travail)» nous confie un employé de l’entreprise sous couvert d’anonymat.

Le personnel se disant « non opposé à la décision de licenciement » revendique tout de même l’octroi de trente-six mois de salaire en indemnité et le maintien de l’assurance pour les partants jusqu’à fin 2017, pour ne citer que cela.

Une rencontre entre la direction et le collège des délégués du personnel devrait avoir lieu ce jeudi 09 février à l’inspection du travail en présence des structures étatiques en matière de droits sociales pour discuter de la situation.

On ne sait pas, à ce stade, combien d’employés sont concernés par cette procédure de licenciement. Nos tentatives de rencontre avec la direction de Webb Fontaine se sont révélées infructueuses. La cellule de la communication s’est abstenue de tout commentaire nous invitant à une conférence de presse qui devrait se tenir les jours à venir.

pour rappel, Webb fontaine est une société qui a pour mission d’accompagner la douane  dans le processus de sécurisation des recettes douanières. Et ce, à travers un guichet unique du commerce extérieur, une plateforme qui regroupe tous les acteurs du commerce extérieur.

Salimatou DIA

Source:Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*