Zone franc : La France peut se passer du franc cfa

Après la réunion des ministres des finances de la zone franc qui a eu lieu ce 14 avril à l’hôtel ivoire, ceux-ci,  accompagnés  des gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales de  la zone franc ont donné une conférence de presse.  Le ministre français des finances Michel Sapin y a participé  également.

«  On parle aussi souvent du compte d’opération. On dit que c’est un dispositif qui finance le déficit  budgétaire en France.  Mais notons qu’aujourd’hui le trésor français arrive à lever des fonds  à des taux nominaux directs, taux nominaux négatifs. »  a précisé Abbas Mahamat  gouverneur de la banque d’Afrique centrale (BAC) lors de cette conférence de presse à propos de l’arrimage du franc cfa au franc français puis à l’euro  . Et de préciser  que la « France n’a pas besoin de cet argent. »  Cependant il précise que la contrepartie de l’argent qui est dans le
compte d’opération est déjà dans la zone franc car elle sert à couvrir les transactions réalisées. Et d’expliquer que  la convention monétaire avec la France permet la garantie immunitaire, « vous avez une possibilité de découverte  illimitée même si vous n’avez pas de réserve pour permettre justement d’emporter des biens ».

De son côté, François Villeroy , le  gouverneur banque de France précise que,  « Pour les 50%  de  réserve de change  qui sont mises en commun sur le compte d’opération c’est effectivement pas pour des raisons de financement du trésor français ».  Cependant il a souligné que sur le fonctionnement pratique de ce compte il y a deux avantages en vertu des conventions qui lient le franc cfa à l’euro. 1 le compte d’opération est rémunéré positivement à 0,75% . 2  il s’agit d’une garantie de change  en cas de dépréciation de l’euro par rapport aux DTS.

Pour Sako Maxime, consultant économique et financier, c’est vrai que  « la France n’a pas besoin de cet argent pour elle-même  mais cependant, elle garantit la parité entre le cfa et l’euro.Elle représente une caution pour la France. »
Selon lui, cette affirmation du gouverneur français une manière de mettre les dirigeants africains face à leur responsabilité.

Lors des travaux, les participants ont réitéré leur engagement à œuvrer pour le développement de la zone franc et  à mettre en œuvre des politiques économiques soutenables au bénéfice des populations.

Raïssa Yao

Source:Politikafrique.info

Commentaires Facebook Politik Afrique

comments

EVALUEZ CET ARTICLE
User Rating
0/10

ARTICLES DE LA CATEGORIE

Quelque chose à dire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*